Mag Cinéma – Hors Champ – 29 Nov au 5 Déc

Résumé :

    • Le maitre du fantastique Tim Burton renoue avec ses débuts
    • Amour à 3 sous fond de drogue et de mafia mexicaine pour le nouveau film d’Oliver Stone
    • La peau de l’actrice d’Avatar crée la polémique
    • Des nouvelles de la suite de X-Men First Class
    • Roman Polanski tient son prochain projet
    • Nicole Kidman dans la peau de Grace Kelly
    • Une vidéo regroupant le top 250 du meilleur site des cinéphiles anglophones



[toggle title= »Plus de détails » state= »close » ]

Les Plus Attendus : Frankenweenie :Tim Burton ressuscite son cinéma.

[dropcap]L[/dropcap]’artiste retrouve Disney donc 30 ans après avoir quitté les studios, et déterre pour l’occasion une de ses œuvres fondatrices. En étirant l’intrigue et en rajoutant de nouveaux personnages, le cinéaste rappelle qu’il est le génial concepteur de L’Etrange Noël de Mr. Jack et des Noces Funèbres en offrant un spectacle hommage et autobiographique.

Si la banlieue fleurie de Frankenweenie rappelle étrangement celle d’Edward aux mains d’argent, Burton fait ici moins dans la critique sociale et plus dans le recueil fantastique.

Nul ne sera surpris par l’inventivité de la mise en scène, ni la capacité de l’auteur à fluidifier n’importe quelle idée folle. Le réalisateur a le don unique de donner de la grâce aux histoires les plus lugubres et d’asseoir son univers à chacune de ses oeuvres tout en se réinventant. Et cette intrigue là est certainement la plus proche de l’artiste… Le petit Victor, c’est lui. Apprenti sorcier et vrai scientifique qui va chambouler la vie d’une petite ville trop tranquille par amour pour son chien Sparky.
Avec une sincérité désarmante et un côté fleur bleu macabre, Frankenweenie est un modèle de poésie noire et d’humour rose bonbon, enveloppé dans un noir et blanc spectral.

[divider]

Bande Annonce : Savages : Oliver Stone dissèque le monde des cartels de la drogue

[dropcap]S[/dropcap]avages est une histoire de sang, de violence et d’amour. Ce thriller très rythmé se déroulant entre la Californie et le Mexique, marque le retour d’Oliver Stone (Tueurs Nés/JFK/L’Enfer du dimanche/Alexandre) à un cinéma efficace.
C’est l’histoire d’un triangle amoureux formé de jeunes gens idéaux vivant une vie de bourgeois-bohèmecaliforniens à Laguna Beach : un vaillant ancien combattant (Taylor Kitsch vu dans John Carter et X- men Origins : Wolverine), un intellectuel séduisant (Aaron Johnson vu dans Kick-Ass, Nowhere Boy et Chatroom) et une fille d’une grande beauté jouée par la Gossip Girl Blake Lively. Ils mènent une vie prospère grâce à la culture du cannabis, qu’ils ont poussée au rang d’un art majeur, protégés par un agent corrompu de la Drugs Enforcement Agency (John Travolta) et la semi-légalisation de la marijuana en Californie. Jusqu’à ce que leur existence bien réglée est bouleversée par l’irruption d’un cartel mexicain dirigé par une femme sans pitié (Salma Hayek) et représenté par un tueur terrifiant, Benicio Del Toro, qui peut être aussi repoussant que séduisant (cf. le Che de Soderbergh).

Cette grosse entreprise lance une offre public d’achat hostile sur le commerce des jeunes californiens et réplique à leur résistance en enlevant O (Blake Lively). Intelligent, sexy, dangereux et marrant. Il ne vous laissera pas indifférent.

[divider]

Polémique : Nina Simone : Zoe Saldana trop blanche pour incarner la chanteuse

[one_half_last][dropcap]Z[/dropcap]oe Saldana, l’héroïne d’Avatar, qu’on a pu voir également dans Le Terminal de Steven Spielberg ou encore dans le Star Trek de J.J. Abrams a été choisie pour incarner la chanteuse et militante pour les droits civiques Nina Simone.

Sauf que ce choix n’a pas l’air d’être du goût de tout le monde. Certains médias du net reprochent àHollywood de toujours vouloir ‘blanchir’ leurs histoires, particulièrement quand des actrices noires sont impliquées.Tiffany Jones, la fondatrice du blog Coffee Rhetoric (http://www.coffeerhetoric.com/) parle carrément d’une tentative d’effacement de l’image de Nina Simone et implore la réalisatrice Cynthia Mort (scénariste du film A Vif avec Jodie Foster) de caster quelqu’un d’autre pour le rôle en choisissant une actrice plus appropriée. D’autres ont même lancé une pétition contre le film ! C’est dire à quel point l’actrice est loin de faire l’unanimité.
[/one_half_last]

Quand on sait que la musique et les actions de Nina Simone ont été très influentes dans la lutte pour l’égalité des droits qu’ont mené les noirs, on comprend mieux les raisons qui ont poussé certaines personnes à protester contre ce choix. Toutefois ces contestations n’ont pas empêché le film de se faire et voici les première photos exclusives du tournages relayés par le site Just Jared (http://www.justjared.com/2012/10/28/zoe-saldana-nina-set- with-a-dalmatian) :

On espère seulement que le résultat sera plus satisfaisant à l’écran et que l’équipe fournira un réel effort lors de la post-production, parce que là, le maquillage de Robert Downey Jr. dans Tropic Thunder a l’air plus crédible.

[divider]

Suite : X-Men First Class 2 : Bryan Singer reprend les rênes de la saga !

[dropcap]V[/dropcap]ryan Singer (Valkyrie/Usual Suspects) va remplacer Matthew Vaughn pour la suite de X-Men First Class.

Après avoir réalisé les deux premiers X-men, Bryan Singer s’était éloigné de l’univers des mutants pourlaisser les commandes de la saga, à notre plus grand malheur, à Brett Rattner. En 2011, il était revenu en tant que producteur et auteur avec le prequel X-Men First Class qu’il avait confié au réalisateur de Kick-Ass, Matthew Vaughn. Un choix qui s’est révélé judicieux vu la qualité de cet opus. Mais le réalisateur britannique ayant déjà délégué la réalisation de Kick-Ass 2 à Jeff Wadlow (Never Back Down) ne serait pas disponible pour s’occuper de la suite. Du coup les deux réalisateurs échangent leur rôles. Cette fois-ci c’est Bryan Singer qui se chargera à nouveau de la réalisation tandis que Vaughn occupera le poste de producteur et peut être même d’auteur.
Chacun son tour, comme on dit. James McAvoy et Michael Fassbender quant à eux confirment leur retour respectivement dans le rôle de Charles Xavier et Magneto. Alors qu’on parle même du retour de Patrick Stewart et de Ian McKellen qui ont incarné la version âgée des personnages dans les précédentes versions.
[divider]

Collaboration: Venus In Furs:Louis Garrel et Emmanuelle Seigner chez Roman Polanski !

[dropcap]A[/dropcap]près la sortie l’année dernière de Carnage, l’adaptation d’une pièce de théâtre signée Yasmina Reza, Roman Polanski (The Ghost Writer/Rosemary’s Baby/Chinatown) transpose au cinéma une autre pièce à succès de David Ives et Walter Bobbie jouée à Broadway en 2011, elle-même inspirée du roman sulfureux et érotique de Leopold Von Sacher-Masoch achevé en 1870 : Venus In Furs.

Si le titre vous dit quelque chose, c’est sûrement à cause de la chanson de Lou Reed (The Velvet Underground), librement inspirée du livre et qui a pour thèmes le sado-masochisme, le bondage et la soumission.

Ce nouveau projet de Polanski est notamment né de son envie de travailler à nouveau avec sa femme, Emmanuelle Seigner (La Môme/Le Scaphandre et le Papillon) , qu’il avait déjà dirigée dans Frantic, Lunes de Fiel et La Neuvième Porte. Il explique :

Cela faisait longtemps que je cherchais l’occasion de tourner en français avec Emmanuelle et en lisant Venus In Furs, j’ai su que le moment était arrivé. Je suis si impatient de réaliser cette brillante comédie que j’ai décidé de la tourner immédiatement.


Louis Garrel (Innocents – the dreamers/Les Chansons d’Amour/La Belle Personne) formera avec Emmanuelle Seigner un duo étonnant.

Cette déclaration de Polanski nous apprend que le réalisateur semble décidé à exploiter ce matériau sous l’angle de la comédie. Masochisme et comédie : combinaison assez inattendue. Le tournage a débuté ce mois-ci à Paris. Pour l’instant, aucune date officielle de sortie n’est annoncée.
[divider]

Stars :Grace of Monaco :Nicole Kidman dans la peau de l’icône.

[dropcap]C[/dropcap]eux qui avaient comparé Nicole Kidman à Grace Kelly au moment de la sortie des vont être contents. Car cette fois-ci, l’héroïne de Moulin Rouge et de The Hours incarne vraiment celle de Fenêtre sur Cour, pour les besoins de Grace of Monaco. Mis en scène par Olivier Dahan (La Môme),ce biopic est en tournage depuis la fin septembre.

Ce film reviendra sur le destin de celle qui fut à la fois l’une des muses d’Alfred Hitchcock et l’épouse du prince Rainier III de Monaco.

La première photo de ce biopic consacré à l’actrice/princesse est tombée :

La ressemblance n’y est certes pas des plus frappantes, mais on ne pourra pas nier que Nicole Kidman semble plus proche de Grace Kelly ici que dans Paperboy, son dernier film en salles.
[divider]

Sur le Web :Vidéo:Le Top 250 de IMDB en 2 minutes et demi

[dropcap]U[/dropcap]ne vidéo se propose de faire un tour des [highlight]250 meilleurs films notés[/highlight] et donc élus par les membres du site IMDB , la référence anglophone des cinéphiles.

[divider][/toggle]

[tabs type= »horizontal »][tabs_head][tab_title]War Horse[/tab_title][tab_title]The Happening[/tab_title][tab_title]In Bruges[/tab_title][tab_title]Eastern Promises[/tab_title][tab_title]Waltz with Bashir[/tab_title][/tabs_head][tab]


A partir de 10 ans
Réalisé par : Steven Spielberg (Jurassic Park, Schindler’s List, Indiana Jones, E.T, War of the worlds…)

Avec : Jeremy Irvine, Emily Watson, Niels Arestrup, David Thewlis, Benedict Cumberbatch…

genre :Drame/Historique/Guerre

nationalité : américain

[toggle title= »Lire le Synopsis » state= »close » ]De la magnifique campagne anglaise aux contrées d’une Europe plongée en pleine Première Guerre Mondiale, « War Horse » raconte l’amitié exceptionnelle qui unit un jeune homme, Albert, et le cheval qu’il a dressé, Joey. Séparés aux premières heures du conflit, l’histoire suit l’extraordinaire périple du cheval alors que de son côté Albert va tout faire pour le retrouver. Joey, animal hors du commun, va changer la vie de tous ceux dont il croisera la route : soldats de la cavalerie britannique, combattants allemands, et même un fermier français et sa petite-fille…[/toggle] [toggle title= »Découvrez la Bande Annonce » state= »close » ][/toggle]

La critique

C’est sans doute le film de Spielberg le plus abouti depuis longtemps.

Le Parisien
prix/nominations: 6 nominations aux Oscars

[/tab][tab]

Réalisé par : M. Night Shyamalan (Signs/The Village/The Sixth Sense/Unbreakable)

avec : Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo, Ashlyn Sanchez…

Genre : Fantastique/Thriller

Nationalité : américain et indien

[toggle title= »Lire le Synopsis » state= »close » ]Surgi de nulle part, le phénomène frappe sans discernement. Il n’y a aucun signe avant-coureur. En quelques minutes, des dizaines, des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes, totalement incompréhensibles. Qu’est-ce qui provoque ce bouleversement radical et soudain du comportement humain ? Est-ce une nouvelle forme d’attaque terroriste, une expérience qui a mal tourné, une arme toxique diabolique, un virus qui a échappé à tout contrôle ? Et comment cette menace se propage-t-elle ? Par l’air, par l’eau, ou autrement ?
Pour Elliot Moore, professeur de sciences dans un lycée de Philadelphie, ce qui compte est d’abord d’échapper à ce phénomène aussi mystérieux que mortel. Avec sa femme, Alma, ils fuient en compagnie d’un ami, professeur de mathématiques, et de sa fille de huit ans.
Très vite, il devient évident que personne n’est plus en sécurité nulle part. Il n’y a aucun moyen d’échapper à ce tueur invisible et implacable.
Pour avoir une mince chance de survivre, Elliot et les siens doivent à tout prix comprendre la véritable nature du phénomène, et découvrir ce qui a déchaîné cette force qui menace l’avenir même de l’espèce humaine…
[/toggle] [toggle title= »Découvrez la Bande Annonce » state= »close » ][/toggle]

La critique :

Ce détournement du familier en puissance horrifique est un des plus astucieux opérés depuis les moineaux tueurs d’Hitchcock. Shyamalan réussit donc des moments de cinéma éblouissants.

Les Inrockuptibles
[/tab][tab]

Réalisé par : Martin McDonagh

avec : Colin Farrell, Brendan Gleeson, Ralph Fiennes, Clémence Poésy, Jérémie Renier, Ciaràn Hinds…

Genre : Policier/Comédie dramatique

Nationalité : britannique

Prix/nominations : aux Oscars pour la catégorie du meilleur scénario original.

[toggle title= »Lire le Synopsis » state= »close » ]Après un contrat qui a mal tourné à Londres, deux tueurs à gages reçoivent l’ordre d’aller se faire oublier quelque temps à Bruges.
Ray est rongé par son échec et déteste la ville, ses canaux, ses rues pavées et ses touristes. Ken, tout en gardant un oeil paternaliste sur son jeune collègue, se laisse gagner par le calme et la beauté de la cité.
Alors qu’ils attendent désespérément l’appel de leur employeur, leur séjour forcé les conduit à faire d’étranges rencontres avec des habitants, des touristes, un acteur américain nain tournant un film d’art et essai européen, des prostituées et une jeune femme qui pourrait bien cacher quelques secrets aussi sombres que les leurs…
Quand le patron finit par appeler et demande à l’un des tueurs d’abattre l’autre, les vacances se transforment en une course-poursuite surréaliste dans les rues de la ville…
[/toggle] [toggle title= »Découvrez la Bande Annonce » state= »close » ][/toggle]

La critique :

Tous les rôles sont fouillés, léchés, peaufinés, profonds, taillés au scalpel. Et ce film ravira sûrement les aficionados d’histoire drôle, sanglante, excitante, complexe, décalée, folle et sentimentale.

Brazil
[/tab][tab]
Interdit aux moins de 12 ans
Réalisé par : David Cronenberg (A Dangerous Method/A History of Violence/Spider/Cosmopolis)

avec : Viggo Mortensen, Vincent Cassel, Naomi Watts, Armin Mueller-Stahn…

Genre :Thriller

Nationalité :américain, canadien et britannique

Prix/nominations : Nomination à l’Oscar et au Golden Globe du meilleur acteur pour Viggo Mortensen, au César du meilleur film étranger, ainsi que pour le Golden Globe du meilleur film dramatique et de la meilleure musique.

[toggle title= »Lire le Synopsis » state= »close » ]Bouleversée par la mort d’une jeune fille qu’elle aidait à accoucher, Anna tente de retrouver la famille du nouveau-né en s’aidant du journal intime de la disparue, écrit en russe. En remontant la piste de l’ouvrage qu’elle tente de faire décrypter, la sage-femme rencontre Semyon. Elle ignore que ce paisible propriétaire du luxueux restaurant Trans-Siberian est en fait un redoutable chef de gang et que le document qu’elle possède va lui attirer de sérieux problèmes…
Pour Nikolai, chauffeur et homme de main de la toute-puissante famille criminelle de l’Est, c’est le début d’une remise en cause. Entre Semyon et son fils Kirill, prêts à tout pour récupérer le journal, et l’innocente Anna, sa loyauté va être mise à rude épreuve. Autour d’un document qui se révèle de plus en plus explosif, plusieurs vies sont en jeu, dont la sienne, alors que se déchaînent les meurtres et les trahisons dans la famille comme dans la ville…
[/toggle] [toggle title= »Découvrez la Bande Annonce » state= »close » ][/toggle]

La critique :

Le talent magique d’Eastern Promises : gagner d’emblée une place au côté des plus grands classiques universels du film de gangsters et accéder d’un même mouvement au rang de premier grand film moderne sur les mafias d’aujourd’hui.

Libération
[/tab][tab]

Réalisé par : Ari Folman

avec : Ari Folman…

Genre : Animation/Documentaire

Nationalité : israélien, français, allemand et américain

Prix/nominations : Présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2008. César et Golden Globe du meilleur film étranger et citation aux Oscars dans la même catégorie.

[toggle title= »Lire le Synopsis » state= »close » ]Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu’il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d’Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d’aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d’armes.
Plus Ari s’enfoncera à l’intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.
[/toggle] [toggle title= »Découvrez la Bande Annonce » state= »close » ][/toggle]

La critique :

Par sa pureté formelle, Valse avec Bachir double son précieux travail de mémoire d’une folle aisance à repousser les limites du cinéma d’animation. Eblouissant !

Chronic’art.com
[/tab][/tabs]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *