Mag Musique – 33 Tours – Du 8 Décembre au 14 Décembre

Musique - 33 Tours - Design [toggle title= »Découvrez les news croustillantes de la semaine » state= »close » ]

1/ Paul McCartney : Leader de Nirvana le temps d’un concert

[dropcap]I[/dropcap]ls ne s’étaient jamais reformés depuis le suicide de Kurt Cobain en 1994. Les membres de Nirvana joueront à nouveau ensemble à New York lors du concert donné en faveur des victimes de l’ouragan Sandy. L’ex-Beatles âgé de 70 ans, jouera aux côtés du batteur Dave Grohl, du bassiste Krist Novoselic et du guitariste Pat Smear. Pour éviter la pluie de critiques attendues en cas de reprise par Paul McCartney des morceaux d’anthologie du groupe de Cobain, les membres historiques ont choisi une solution non moins épineuse. En secret depuis quelques semaines, ils ont enregistré un morceau inédit avec l’ancien Beatles.

[divider]

2/ Mort de Ravi Shankar, le sitar qui chantait au monde (1920 – 2012)

[dropcap]S[/dropcap]Plus qu’un grand homme, c’est un symbole de l’unicité du monde qui vient de disparaître. Baptisé « le parrain de la world music » par George Harrison, Ravi Shankar a permis à de nombreux occidentaux d’appréhender la riche et savante musique indienne. L’émérite sitariste a fait la fierté de ses compatriotes en précisant l’identité de son pays aux yeux du monde et, à travers ses nombreuses expériences musicales, il a rapproché l’Orient et l’Occident comme aucun artiste avant lui et si peu après. Dès le début des années 50, Ravi Shankar initia le public et les artistes occidentaux, influençant des artistes aussi importants que le saxophoniste John Coltrane, les tout puissants Beatles ou, plus tard, le compositeur minimaliste américain Philip Glass. On lui attribue la paternité d’innombrables disques et musiques de films et d’une trentaine de ragas. Outre cette œuvre imposante, Ravi Shankar laisse derrière lui le talent éclatant de ses deux filles : Anoushka, considérée comme son héritière artistique, et la chanteuse américaine Norah Jones, symboles vivants de l’empreinte de leur père de chaque côté de l’hémisphère. [divider]

3/ Premier extrait en ligne du nouvel album de IAM

[dropcap]I [/dropcap] AM est de retour et le message envoyé par ce premier extrait est très clair : retour aux sources, paroles aiguisées, pas de refrain, le tout en noir et blanc… Pas de fioritures. IAM continue, avec une vision forcément plus adulte, plus mature, à dépeindre avec poésie et de belles images le quotidien du quidam. Et le constat est toujours sombre : « il n’y a qu’une seule justice, celle du bénéfice ». Côté instru, finies les tentatives plus ou moins réussies des derniers albums. Sombre et posée, la mélodie de « tonton » Imhotep est clairement aboutie.

Lien : http://www.iam.tm.fr/

[divider]

4/ C2C : Nouveau clip pour « Happy »

Les petits génies français des platines, C2C, nous offrent leur dernier clip, extrait de Tetra : Du noir, du blanc, des jeux de jambes à couper le souffle et un rythme qui va vous donner la furieuse envie de sourire et de danser… Tout ce qu’il faut pour bien attaquer la journée. [divider]

5/ Foals dévoilent un nouveau titre : « My Number »

Après inahler, Le groupe de rock anglais Foals vient de dévoiler un nouveau titre extrait de leur très attendu troisième album Holy Fire dont la date de sortie est prévue pour le 11 février 2013. Le début du refrain reste particulièrement dans la tête : « You don’t have my number/ And we don’t need each other now ». [/toggle] [divider]

[toggle title= »Le prix du clip le plus mignon de l’année : Jessie Ware – Sweet Talk » state= »close » ] Le prix du clip le plus mignon de l’année est décerné au « Sweet Talk » (extrait du LP Devotion) de Jessie Ware. L’ancienne vocaliste de SBTRKT (entre autres), à la voix soul et au R’n’B moelleux nous offre un clip plein de tendresse. L’idée est toute simple : prendre une petite fille pour jouer son rôle et un petit garçon pour jouer celui du producteur Julio Bashmore, le tout mis en scène par le réalisateur Joel Wilson. Et effectivement, les enfants qui jouent les adultes, ça a souvent tendance à nous arracher des sourires. [/toggle][divider] [toggle title= »Destiny’s Child – Say My Name (Cyril Hahn Remix) » state= »close » ]

[/toggle] [toggle title= »The Hood Internet – 212-Paradise (Azaelia Banks x YACHT) » state= »close » ]

[/toggle] [toggle title= »Kate Bush – Running Up That Hill (2012 Remix R.U.T.H : Remixed and used for London Olympics Closing Ceremony) » state= »close » ]

[/toggle] [divider] [tabs type= »horizontal »][tabs_head][tab_title]Snoop Lion – Lighters Up (..[/tab_title][tab_title]Skip&Die – Love Jihad[/tab_title][tab_title]Acid Arab – Egyptian Mag..[/tab_title][tab_title]Ultraista – Gold Dayzz[/tab_title][tab_title]Dillon – Thirteen..[/tab_title][/tabs_head][tab]

Snoop Dogg s’échappe du rap west-coast et laisse place à son alter-ego reggae Snoop Lion, qui se fait plaisir en featuring avec deux des plus grandes stars de la scène dancehall jamaïcaine. Un dénommé Mavado et Popcaan, le petit protégé de Vybz Cartel, idole de toutes les Caraibes. Co-produit par Majoz Lazer et Dre Skull, le track est fait d’une grosse ligne de basse et laisse présager un grand détour par la Jamaïque pour le prochain album du rappeur réalisé dans une vie antérieure : Reincarnated, prévu début 2013.

Album : Reincarnated

Sortie : Début 2013 [/tab][tab] [one_half]

Skip&Die est né de la rencontre cosmopolite entre la chanteuse punk sud-africaine Catarina Aimée Dahms et le producteur néerlandais Crypto Jori. Leur premier album fut composé sur les routes d’Afrique du Sud et restitue fidèlement cette ambiance de voyages et de rencontres, mêlant fulgurances hip-hop-électro aux sonorités traditionnelles sud-africaines. Un métissage explosif donc et un croquis de samples récoltés le long d’innombrables périples, en Afrique du Sud, mais aussi au Brésil, en Inde ou au Moyen-Orient. A l’image de ce « Love Jihad » aux beats molotov, au texte enragé et à la mélodie tyrannique sur fond d’arrangements hindous. Skip&Die font de la politique en faisant danser les gens, et on vous promet une chose : Pas du vuvuzela ici.[/one_half] Album : Riots In The Jungle

Sortie : Octobre 2012   SKIP&DIE – « Love Jihad » from Crammed Discs on Vimeo. [/tab][tab] Aujourd’hui, tous les dj’s jouent dans leur set un re-edit turc, un morceau de R’n’B habillé de tablas ou un maxi techno avec un sample arabe. Depuis Istanbul, Le Caire, Bombay ou le Maghreb, la musique des Orients fait souffler un vent de folie sur le front du deejaying. Là-bas, c’est la House qui règne dans les clubs. Le pont, c’est l’Acid House. A l’autre bout de la Terre, les disques orientaux, snobés par la quasi-totalité de l’occident, alimentent le ghetto de la musique… jusqu’aux années 2000 où internet défonce les barrières entre les genres et les nationalités musicales, et met à jour un trésor: des millions d’heures de musique festive, moderne et underground.
ACID ARAB, c’est un focus sur ce mouvement par deux dj’s qui ont une culture club plutôt qu’une connaissance encyclopé-geek : Guido Minisky et Hervé Carvalho, tous les deux résidents dans un prestigieux club parisien. Le projet fait le pont entre l’Acid House et la musique orientale, et ce qui est des plus intéressants c’est que le concept est né ici même en Tunisie, précisément à Djerba, l’île des mille et une nuits de folie. [/tab][tab] Ultraista est un trio formé par Nigel Godrich avec la chanteuse Laure Bettinson et le multi-instrumentiste Joey Waronker. Pour ceux qui se demandent qui est Nigel Godrich, il est depuis 1994 (excusez dupeu) le producteur attitré de Radiohead, à tel point qu’il est parfois considéré comme le sixième membre du groupe. Mais, loin de s’y cantonner, il a également collaboré avec Paul McCartney, Beck, Air, R.E.M. ou encore Charlotte Gainsbourg. Depuis 2006, il a intégré Atoms For Peace, side-project de Thom Yorke dont le premier album est prévu pour le 25 février 2013.
Album : Ultraista
Sortie :
Octobre 2012

[/tab][tab] La Berlinoise Dillon a une jolie voix, chante en anglais avec un accent allemand. La pochette de l’album pourrait indiquer une ambiance mélancolique et glauque, ce qui n’est pourtant pas le cas. Ce disque, produit par le label BPicth Control (label du fameux Paul Kalkbrenner) se classe parmi les surprises de cette fin d’année et place Dillon en digne disciple de la suédoise Lykke Li.
Album : This Silence Kills
Sortie : Novembre 2012
[/tab][/tabs]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *