ORIENSI : Le luthiste tunisien mélangeur de styles

ooriensi [dropcap]O[/dropcap]RIENSI, Mohamed Salah Sabbagh de son vrai nom, est un musicien-compositeur, né le 20 Novembre, à Sousse. Il est également médecin mais cela ne l’a pas empêcher de commencer une carrière d’artiste. Cette carrière est entamé dès l’âge de trois ans lorsque son père lui lègue son amour de la musique, en lui offrant son premier luth. Il intègre ensuite le conservatoire de musique de Sousse pour suivre les traces de son père, également musicien et médecin. Rapidement, il devient le meilleur joueur de luth , en Tunisie.

Il participe à plusieurs concerts et festivals en Tunisie ainsi qu’à l’étranger, où il représentait son pays. Connu surtout pour son talent de compositeur, il est maintenant le propriétaire du studio d’enregistrement «SOUND FEELING». 

Oriensi est un oudiste par excellence. En effet, cet instrument est le centre de toutes ses créations et la base de tous ses projets. La relation entre Oriensi et son instrument est très forte. L’oud , selon lui, est le centre de sa musique et de ses chansons. Ceci nous rappelle l’autre célèbre joueur de luth Dhafer Youssef, qui développe ses œuvres musicales en collaborant avec plusieurs artistes et musiciens. De même, Oriensi collabore avec des artistes venant d’ailleurs, mélangeant ainsi un son oriental et classique, notamment avec des orchestres symphoniques en France et en Allemagne,  avec un ensemble de trompettes et d’autres cuivres en France, ou encore en accompagnant des danseurs russes.

 

oriensi

 

Oriensi prépare actuellement son premier album qui va sortir cette année. Il publie ainsi quelques tracks sur Youtube pour promouvoir ce projet. Une musique agréable à écouter surtout pour les fans du oud et la musique traditionnelle. Oriensi explore d’autres horizons en se mélangeant à d’autres genres de musiques, notamment avec une excellente reprise du célèbre single de Pharrel Williams  « Happy ». Il réussi à s’approprier une musique moderne en l’accompagnant du traditionnel oud, ce qui est une autre preuve du talent de ce jeune artiste.

Nous avons posé quelques questions à ce jeune artiste, pour en savoir plus sur lui, et ses grands projets.

Question : Vos compositions sont exclusivement instrumentales, est ce un choix ou une première étape qui aura une suite ?

Je veux créer mon propre genre : une musique qui peut attirer tout le monde et exprimer ce que je sens tout d’abord et parler de ce que sentent aussi les gens. Je suis ouvert à tout genre de musique, chaque expérience me donne un plus pour avancer et essayer de créer. J’ai actuellement un manager en Italie, et j’ai fait une bonne tournée en 2014. De plus, d’autres concerts m’attendent en 2014, donc il y aura bel et bien une suite.

Selon vous, comment étendre la musique orientale tunisienne ?

Je prépare un nouveau projet avec une musique d’une autre dimension. Je voudrais créer une image à la tunisienne, au genre de ‘Yanni’ avec un grand spectacle, un son oriental qui pourrait s’étendre à l’international, nous pouvons ainsi prendre soin de nos racines! Les Tunisiens ont un immense potentiel et j’encourage beaucoup de musiciens qui méritent d’être connus. Maintenant, je joue de l’instrumental qui exprime mes sentiments et j’ai pleins de projets. Chaque instrument a son propre charme.  Et puis, je ne joue qu’avec des professionnel même s’ils sont jeunes. Le professionnalisme est un esprit avant tout. La musique est un moyen pour donner une belle image de nous au monde entier.

oriensi

Quels sont vos projets personnels ?

J’ai déjà sorti deux albums en Italie : Away we go et Mysterious desire. Et actuellement je suis en train de composer mon troisième album avec la participation de musiciens de Tunisie et de l’étranger. Pour créer quelque chose d’original, il faut prendre le « feeling » de chacun et le transformer en musique. J’y travaille tous les jours de bon cœur pour parvenir à quelque chose de grandiose.

D’où vous est venu l’idée du symbole du serpent sur votre luth ?

Le design du serpent a été crée par mon père. Cette idée est originale, et j’ai reçu des compliments provenant d’autres artistes, mais la signification est encore inconnue : Le serpent est le signe du dieu de la médecine : Asklepios , c’est le logo de la médecine. C’est un symbole de la médecine qui rencontre la musique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *