INHEBBEK HEDI : La consécration historique du cinéma tunisien à Berlin !

On en rêvait, Meryl Streep et son jury l’ont exaucé ! Inhebbek Hedi de Mohamed Ben Attia, a été deux fois couronné, Samedi 20 Février lors de la remise des prix de la Berlinale 2016. Un prix historique ! 

10295721_1508882729420042_1952164417763839030_n

 

[dropcap]P[/dropcap]our son premier long métrage, Mohamed Ben Attia décroche le prix du meilleur premier film. Le tunisien Majd Mastoura quant à lui, remporte l’Ours d’argent de la meilleur interprétation masculine. Un prix qu’il dédie aux « jeunes qui luttent toujours pour un meilleur avenir en Tunisie« . Une première pour un film tunisien ! D’autant plus que Inhebbek Hedi est le seul film à avoir été doublement primé de la compétition. 

Unique film arabe participant en compétition officielle depuis 20 ans, Inhebbek Hedi nourrissait nos espoirs de palmarès depuis le début. Racontant l’histoire d’un jeune homme de 25 ans, commercial, menant une vie ordinaire, sans surprise, le film est une coproduction tuniso-belge, entre Nomadis Images (Dorra Bouchoucha et Lina Chaabane) et Les Films du Fleuve fondée par les Frères Dardenne. 

Indifférent de tout ce qui l’entoure, et laissant son entourage décider de sa vie, il est sur le point de se marier avec une femme que lui a choisie sa mère, lorsqu’il fait la connaissance de Rim, animatrice dans un hôtel. Intrigué par son insouciance et sa liberté, Hedi finit par se laisser embarquer dans une relation passionnelle avec la jeune femme, ce qui va bouleverser sa vie.

Il faudra patienter encore jusqu’au début du Printemps pour pouvoir voir Inhebbek Hedi dans nos salles de Cinéma.

 

12743586_1093063884066511_2727694347903771316_n

 

L’Ours d’or du meilleur film a été attribué au documentaire italien Fuocoammare de Gianfranco Rosi, sur le drame des migrants à Lampedusa.
« J’espère que ce film va pouvoir contribuer à faire comprendre qu’il n’est pas normal que des gens meurent en venant chez nous« , a déclaré Gianfranco Rosi après avoir reçu son prix.

L’Ours d’argent de la meilleure interprétation féminine a été décerné à l’actrice danoise Trine Dyrholm pour son rôle dans Kollektivet (The Commune, La Communauté) du danois Thomas Vinterberg (La Chasse).
L’actrice de 43 ans, connue pour son rôle dans Royal Affair interprète dans ce film une femme trompée et au bord du gouffre. Enfin, l’Ours d’argent de la meilleure mise en scène revient à la cinéaste française Mia Hansen-Love pour son film L’Avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *