eL Seed illumine l'un des quartiers les plus défavorisés du Caire !

C’est dans Manshiyat Naser, un des quartiers les plus sous-développés de l’Egypte que le fabuleux EL Seed a choisi de nous émerveiller avec une nouvelle œuvre : « Perception »

elseed-e1457959082357

 

[dropcap]A[/dropcap]près Djerbahood en Tunisie, l’Algérie, le Brésil et autres, El Seed, l’artiste franco-tunisien spécialisé en « Calligraffiti » choisit lEgypte pour nous surprendre encore une fois avec une merveille vivante qui s’étale sur presque 50 immeubles en briques pâles du quartier de Manshiyat Naser.

La pièce d’art se caractérise par un mélange entre « Street Art » parisien et « Calligraphie » arabe, entre culture occidentale et orientale d’où, peut-être, le symbolisme de l’Egypte en tant que carrefour des cultures.

L’artiste nous invite à méditer sur le jugement qu’impose la société sur une communauté en se basant sur leur différence, d’ou le choix de ce quartier où réside les coptes, habitants chrétiens d’Egypte, dont la majorité sont des « éboueurs » et c’est pour cela qu’on les surnomme « Zabbaleen« .

Ce lieu présente un des moteurs de l’économie égyptienne grâce au système de recyclage très rentable qu’il fournit. eL Seed cherche donc à mettre en valeur ce quartier et ses habitants.

 

Le message présenté par l’oeuvre est une citation de Saint Athanase d’Alexandrie :

« Si quelqu’un veut voir la lumière du soleil, il faut nécessairement qu’il essuie et éclaire son œil. »

Et donc, si quelqu’un veut apercevoir la qualité de ce site, il faut nécessairement qu’il ouvre les yeux et le cœur et plonge dans l’âme du lieu.

 

12821350_1118217148231232_7278654301927184126_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *