Oceanvs Orientalis : L'Ovni de Burning Man jouera au Crépuscule sur les côtes de Gammarth

Oceanvs Orientalis, c’est ce Nicolas Jaar oriental que vous devez absolument découvrir si ce n’est… ou plutôt non, on n’aime pas les comparaisons !

Se distinguant par l’originalité de ces imprégnations musicales à raison de son succès grandissant, cet artiste originaire d’Istanbul a exporté la musique arabe à Burning Man. Mais pas que…

720x405-SCOTT_LONDON_2015_0258

 

Des références kaléidoscopiques

[dropcap]D[/dropcap]e son vrai nom Safak Oz Kutle, Oceanvs Orientalis est une formation qui ambitionne de changer la perception esthétique de la musique électronique.
Avec une habilité déconcertante, il arrive à mélanger d’étonnants standards du patrimoine musical mondial, rendant hommage somptueusement à l’ensemble des cultures qui peuplent la planète.

Qu’il s’agisse de classiques du répertoire libanais à l’instar de « Al Bint El Chalbiya » de Fairuz et de « Asfour » d’Oumeima El Khalil, ou encore de chansons populaires russes ou allemandes tels que « Natashka » et « Das Modell » (repris par la jeune chorale belge de Scala & Kolacny Brothers), Oceanvs Orientalis nous fait découvrir l’immensité de la richesse culturelle terrestre avec une ferveur enchanteresse qui lui est propre.

Ses nombreuses références kaléidoscopiques brassent une quantité impressionnante de civilisations et de genres musicaux qui vont, de l’architecte du qawwalî pakistanais Nusrat Fareh Ali Khan, à la voix mortuaire de l’australienne Lisa Gerrard fondatrice du groupe Dead Can Dance, en passant par le british rock de Six Day War du band Colonel Bagsho.

Véritable sensation du moment, Oceanvs Orientalis, a débuté dans son pays natal puis s’est fait un nom petit à petit à Berlin avant d’être propulsé sur le devant de la scène en participant à White Ocean et Robot Heart, deux sections importantes de Burning Man, le mythique festival qui a lieu chaque année dans le désert du Black Rock (Nevada) aux Etats-Unis.

Aujourd’hui, SEKAY, nous donne l’opportunité de pouvoir apprécier en live les talents de ce prodige turc, et ce, le Samedi 21 Mai au Moods. 

 

13217062_1005825982841656_446090999493790622_o

 

SEKAY kézaco ? Encore un énième concept de soirées ? 

[dropcap]P[/dropcap]as si sûr… Les soirées de SEKAY se veulent plus exclusives et plus orientées vers l’expérience musicale et l’effet de socialisation qu’exerce cet art plus qu’autre chose, ce qui veut dire bien entendu des choix de booking plus audacieux, un peu plus avant-gardistes et de qualité.

Signifiant « monde » en japonais, SEKAY, d’après la légende, est une dimension parallèle exaltant l’espoir, où la musique électronique est érigée en tant que pièce maîtresse de la spiritualité.
Un univers utopique qui offre la possibilité d’un monde nouveau à celui qui accédera à son Vortex. Une porte spatio-temporelle vers une atmosphère de communion d’amour et de paix en ces temps brumeux.

Le challenge est donc de taille. L’organisation compte pour cela investir dans une optique sélective réservée aux passionnés, en leur donnant l’occasion d’explorer des horizons inédits loin des tendances usuelles, avec notamment une expérimentation d’art plastique en mouvement.
La présence d’êtres surréalistes issus d’autres dimensions, se présentant sous la forme de personnages excentriques, viendront contribuer à intensifier l’immersion dans ce monde si particulier.


Verdict le 21 Mai prochain !
Oceanvs Orientalis sera également accompagné des excellents Gardens of God (du label de Maceo Plex, Ellum), The Drifter et Speaking Minds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *