Yalla Read : Lancement officiel de la plateforme virtuelle d’échange de livres

Excellente nouvelle pour les férus de la lecture !
Une plateforme en ligne d’échange de livres, baptisée Yalla Read, voit le jour officiellement aujourd’hui.
L’occasion pour nous, Zoopolitains, de revenir sur la genèse d’un projet ambitieux consacré aux passionnés d’ouvrages et de bouquins, tout thème confondu.

12347597_10207127244033926_8051219231083505043_n

 

 

[dropcap]L[/dropcap]e site officiel de cette initiative inédite en Tunisie était en maintenance depuis des semaines, mais Yalla Read est désormais accessible pour le public.
Pour les passionnés impatients d’en faire les frais, vous pouvez dès à présent découvrir ce qu’a réservé le fondateur de Yalla Read, Ahmed Hadhri, à ses futurs abonnés.

Ce dernier a présenté à ZoopolisTV son projet comme suit : « Il s’agit d’une plateforme d’échange de bouquins gratuite, disponible en ligne, qui permet à ses utilisateurs de se renseigner mutuellement sur toute sorte de livres à leur actif. Ces derniers se verront afficher sur le site les titres qu’ils voudront échanger ou donner à d’autres utilisateurs de Yalla Read. Tous les abonnés se verront dévoiler ce qu’ils possèdent dans leurs bibliothèques afin de faciliter l’échange qui s’effectuera à durée déterminée. »

Une fois votre compte Yalla Read créé, les abonnées avec qui vous pouvez communiquer peuvent être des voisins, des amis des connaissances ou de parfaits inconnus avec qui vous n’avez qu’un seul point en commun : Votre amour pour la lecture. L’utilisateur peut éventuellement accepter de troquer tel ou tel livre contre un autre, le donner ou refuser, tout court. Suite à cet échange de livre, une perte ou un manque d’entretien peut avoir lieu, ce qui justifie la note d’assiduité attribuée à tous les utilisateurs.

 

12321150_10207127237513763_370734482537485768_n

 

[dropcap]Â[/dropcap]gé d’à peine 24 ans et diplômé en marketing, l’initiateur de ce projet au parcours associatif bien garni, est revenu sur l’émergence de cette idée et les dessous de sa concrétisation : « L’idée m’a effleurée l’esprit en 2013, à l’époque ou j’étais encore étudiant à Tunis Business School. Je lisais énormément des livres centrés sur le business essentiellement, en anglais, mais je vouais aussi une passion pour les polars, les fictions et les romans que je préférais lire en français, entre autres… À plusieurs reprises, j’ai eu du mal à trouver tel ou tel livre, indisponible en Tunisie. Je passais un temps fou à chercher auprès de mon entourage. En vain… Et parfois, une fois déniché, faute de moyens, je ne pouvais pas me procurer un ouvrage précis. Toutes ses difficultés m’ont poussé à créer un site tel « un réseau social » qui faciliterait l’accès aux livres gratuitement en les échangeant ou en les empruntant.»

À la houlette de ce projet se trouve Ahmed Hadhri, soutenu par un ami et associé français, un financier rencontré dans le cadre d’AIESEC. Le duo vise à décentraliser le plus possible la plateforme pour un accès à l’échelle nationale et internationale (dans un moyen terme).

Pour le fondateur, le pays est actuellement rongée par des problèmes sociaux divers, Yalla Read permettra de résoudre un problème au moins : celui du manque crucial d’accès aux livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *