ENTRETIEN : Le sens aiguisé de Zied Ben Romdhane reconnu par le Washington Post

Gafsa. Sud-ouest tunisien. Le photographe Zied Ben Romdhane nous y transporte pour découvrir sa vision du West of life. Cette série photo montre une face cachée d’un quotidien ignoré. Acclamées par le Washington Post, les photos nous racontent un coin de la Tunisie où les mines de phosphate ont troublé la vie des villageois.

West-of-Life-Zied-Ben-Romdhane-railway

 

[dropcap]T[/dropcap]oujours à la recherche de sujets qui éveillent la conscience du public, Ben Romdhane s’aventure souvent en terrains inconnus. La singularité de ses sujets mène à réfléchir à divers enjeux de la société. Comme dans sa précédente série documentaire Children of the Moon, il nous ouvre les yeux sur le quotidien des personnes atteintes de la maladie génétique communément appelée XP. Une maladie peu connue où l’on recense un nombre important en Tunisie.

 

La clé de son succès

Son intérêt pour la photographie il le vit depuis presque 15 ans. C’est dans le laboratoire photo de son oncle qu’il s’est initié. La suite des choses a voulu qu’il vienne à Tunis pour apprendre les rudiments du métier. Peu de temps après, il délaissa la photographie commerciale pour évoluer dans le milieu du photojournalisme.
Zied doit son succès à sa curiosité, le moteur de ses idées de reportages. Il n’est pas de ceux qui sont à la recherche d’une grande idée. Il laisse plutôt libre cours à son avidité d’apprendre. Ainsi, le photographe détermine ses sujets en fonction des recherches auxquelles il aboutit. C’est son point de départ.

 

Un choix esthétique

Ses trois récentes séries photo ont été réalisées en noir et blanc. Il explique que c’est le côté esthétique qu’il l’a poussé à faire ce choix. « Je travaille en couleur et noir & blanc, mais en noir & blanc c’est plus minimaliste. » Pour West of Life, le choix nous paraît logique. Les détails de chacune des photos révèlent le côté poignant de leur réalité. Ben Romdhane ajoute que tout dépendra du sujet traité et de la composition de la photo. Il renchérit en expliquant que le noir & blanc offre d’autres possibilités pour le traitement des photos. « Tous les photographes ont leurs techniques. »

 

Les autres médiums

Son univers artistique tourne surtout autour de la photographie. Pourtant, il a travaillé sur des documentaires comme Fallega, un documentaire sur le soulèvement tunisien.

Ainsi, cela ne l’empêche pas d’expérimenter d’autres médiums même s’il revient toujours à sa source, la photographie. «Il faut s’inspirer des autres médiums. » Il travaille en ce moment sur un livre qui répertorie 130 photos de son plus récent travail, la série photos West of Life. «Sinon, je n’ai pas commencé d’autres nouveaux projets.»

 

ziedbenromdhane.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *