"LIME SONG" d’Omar Aloulou : Un clip dantesque pour une vision du monde apocalyptique

Qui aurait cru que des explosions, un paysage désertique et une femme en burqa se déhanchant en faisant du hula hoop pour un clip de musique électronique pourrait être si captivant ?
Cette idée nous la devons à la collaboration entre la réalisatrice libano-canadienne Léa Lahoud et le compositeur tunisien Omar Aloulou pour le morceau Lime Song .

13613364_10209504780354817_5411140269581796710_o

 

Fruit d’une rencontre atypique 

[dropcap]A[/dropcap]pproché par la jeune réalisatrice, Omar pense aux premiers abords avoir affaire à une simple vidéaste faiseuse de clips.  N’accordant pas une grande estime au concept des vidéoclips, il explique qu’il « aime bien l’idée de la musique comme chose en soi, ou comme un intercesseur vers l’imaginaire de l’auditeur. »
C’est alors que, séduit par les anciens travaux purement cinématographiques 
de la réalisatrice, il lui fait immédiatement confiance.
Autour des réflexions d’Omar, Léa a su concevoir ce bijou. L’influence de l’univers des jeux vidéo sur Aloulou, insistant sur le rapport entre le réel et le virtuel, a été une piste pour la réalisatrice.

 

Ironie sur un monde qui part à la dérive

[dropcap]D[/dropcap]es explosions spectaculaires suivent le tempo de la chanson. Des images qui hypnotisent. « On est un peu dans une vision apocalyptique du monde, mais où on explose littéralement de l’intérieur. », indique Omar Aloulou. C’est d’ailleurs ce type de représentations que l’on peut voir dans les médias ces jours-ci. Impossible de passer à côté de l’idée que Daech n’a pas traversé l’esprit des deux principaux concernés. « Oui il y a un peu d’ironie finalement, vu que le monde vu par Daech joue également sur le côté réel/virtuel. », ajoute Omar.
Même si ces éléments ont alimentés la création de cette vidéo, Omar affirme qu’il « aime bien aussi laisser la libre interprétation aux spectateurs, sans trop les inciter à comprendre le pourquoi du comment.»

 

 

Nouveaux Soundrack et Album en Vue

[dropcap]L[/dropcap]ime Song figurait parmi les deux titres auxquels Lahoud voulait s’attaquer (en plus d’un morceau bien hip-hop). Ce titre n’a pas tout à fait été choisi par hasard, puisqu’il constitue une sorte de pont avec ce qu’Aloulou compte sortir prochainement.
Connu pour ses partitions originales de longs-métrages, notamment sur le film tunisien acclamé et multi-récompensé Hédi de Mohamed Ben Attia, et dans les prochains Fleur d’Alep de Ridha El Béhi et Benzine de Sarra Abidi, Aloulou travaille en ce moment sur son prochain album, assez différent de l’esprit Lime Song


Signé par le label Shouka, le nouvel album sera
une «adaptation libre d’un bouquin de Tolstoï en musique, ou plutôt les impressions laissées par [sa] lecture du livre».
S’éloignant un peu de la musique électro, Omar propose une
«musique avec des timbres électroniques» et un son «assez progressif». L’album est prévu pour le début de l’année 2017.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *