Les ateliers de la rentrée à ne pas rater : Théâtre, dessin, lecture et autres caprices !

C’est à travers les ailes des hirondelles en migration que le vent se fraie un chemin pour porter les feuilles jaunies de l’automne.
Annonçant la fin du règne du soleil et des soirées à la belle étoile, il marque le retour du temps acariâtre et la fadeur de la routine qui ne tarde pas à s’incruster.
Tandis que quelques âmes poétiques s’en réjouissent, celles avides de dynamisme et de nouvelles expériences, s’empressent de trouver l’élément qui pourrait ajouter de la couleur au gris de leur quotidien.

1979529_676350752422349_1405208399_n

 

Une rentrée en grande pompe 

[dropcap]C[/dropcap]’est dans le chahut des rentrées scolaires et des paperasses administratives qu’on s’est faufilé dans les ruelles de Tunis pour dénicher pour vous les bonnes adresses qui ouvriront leurs bras aux curieux intrépides pour leur proposer de l’épanouissement sous forme d’apprentissage, et ce avec des ateliers et des cours qui démarrent dès le mois d’Octobre pour la plus part.
Alors que différents clubs s’activent à organiser des rencontres, débats et diverses manières d’établir un dynamisme autour d’une interactivité culturelle, des cafés tels que le « Liber’thé » se transforment en bibliothèques et salles de projection, et des salles de cinéma accueillent des ateliers de danse et de théâtre.

Au cœur de la médina, se trouvent les locaux du Club culturel Taher Haddad qui propose aux amoureux des causeries onéreuses une réunion sous le nom de « Café Culturel » le mercredi 4 octobre à 15h pour marquer le début de la saison culturelle avec le sujet « Regards sur la vie culturelle dans la Médina de Tunis ».
Un peu plus loin, c’est entre les livres et les tables de la médiathèque de l’Institut Français de Tunisie que se tiendra le club de lecture ainsi que diverses activités visant à inviter les jeunes et moins jeunes à la découverte des contes classiques ainsi qu’à l’échange autour des nouvelles sorties littéraires.
Encore plus loin entre les salles de cinéma qui ornent l’avenue en centre ville de Tunis ou bien celles qui animent les quartiers chics de la banlieue nord, les activités sont loin de n’être que cérébrales. Lumière, obscurité, silence, applaudissements, pause et mouvement, c’est l’art de performance qui est au rendez-vous et pas besoin de s’engager à temps plein car les cours sont adaptés aux horaires des apprentis passionnés.

14212632_1067951363241095_1177911959161886706_n

 

Une alternative à la flemmardise des cafés 

[dropcap]E[/dropcap]n collaboration avec la salle de cinéma le Mondial, le Café-théâtre le Mondial, organise mis à part les soirées karaoké et les rendez-vous avec le Slam, des cours de théâtre dirigés par Abdelkader Ben Saïd élu meilleur acteur étranger au Festival international des réalisateurs cinématographiques à Londres en 2016 pour sa performance dans le film « Lilia Bnaya Tounisa ».
La talentueuse violoniste Yasmine Azaiez se prêtera elle aussi au jeu après la sortie de son tout premier album, pour transmettre son savoir faire aux intéressés au moyen de cours de violon.
Les inscriptions pour les deux cours seront ouverts jusqu’au 15 octobre et on promet des master class et des performances mensuelles pour marquer la progression des participants à ces ateliers.

Pour ceux qui ont raté les inscriptions aux ateliers de théâtre à l’Agora à la Marsa et au Mad’art à Carthage tous les deux animés par Jamel Sassi, acteur Tunisien connu du grand écran, il n’est jamais trop tard pour se trouver de bons encadrants pour des leçons amenant à la découverte de soi et à la recherche dans l’expression corporelle.
Plus que quelques jours avant la fin des inscriptions à l’atelier animé par l’auteur, comédienne et dramaturge Leila Toubel au Cinévog au Kram.

 

solwen-leila-toubel

 

Pendant ce temps, le Mad’art se surpasse en offrant au corps un sacré hommage et ce et en plus de la réouverture de l’école des arts du cirque pour les professionnels,  grâce à des cours de danse dont les journées d’information et d’inscription auront lieu entre le 30 septembre et le 3 octobre entre 16h et 18h.
En descendant du Mad’art vers la plage, c’est un endroit paisible et convivial qui ayant ouvert ses portes au grand public le 23 septembre dernier, propose une multitude de cours dans une ambiance amicale. C’est le Centre culturel international de Carthage, qui au grand bonheur de tous va réunir cinéma, musique, dessin et cours de yoga.
L’équipe est constituée par des artistes de renommée dont le chef-monteur Karim Hammouda, le batteur Seifeddine Chebil, le dessinateur Chakib Daoud membre du collectif des illustrateurs LAB 619 et bien d’autres.

Enfin, le nouveau-né  l’Espace 77, voisin du Carpe Diem, proposera lui aussi sa panoblie d’ateliers, avec du théâtre sous la direction de Moez Gdiri, mais aussi des cours de danse, de peinture, de musique pour tous les âges, dirigés par des professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *