Entretien : Youssef Akrout, l'athlète qui a inscrit la Tunisie dans l’Histoire en traversant la Méditerranée

Ce véritable Poséidon a fait briller la Tunisie en bravant les intempéries afin de joindre les deux continents pour une cause qui lui tient à coeur.
Le 19 Octobre dernier, il part à bord de son dériveur en solitaire de Hawaria jusqu’à Mazara Del Vallo en Sicile, parcourant au total prés de 150 kilomètres en 17h35mn.

akrout

 

Ce tour de force héroïque ne pouvant pas passer inaperçu, on a voulu en savoir un peu plus sur les exploits et les préoccupations de cet athlète forcené :

 

Qu’est-ce qui vous a donné le courage de parcourir la méditerranée ? Quelle était votre motivation ?

Ce qui m’a poussé à faire ce challenge c’est d’abord de hisser le drapeau tunisien en inscrivant la Tunisie sur le livre des records de voile, ainsi rappeler la gloire de la flotte Carthaginoise, phénicienne…Il faut dire que je suis le premier à avoir relié deux continents en traversant une mer avec ce genre de bateaux.
Jamais auparavant un bateau non habitable, olympique et sans quille n’a pu traverser la méditerranée en traversant le détroit de Sicile…
Le deuxième motif de la traversée était de récolter des fonds au profit de l’association «  Wallah we can » qui lutte à améliorer les conditions de vie des étudiants dans les internats des régions défavorisées du pays…

 

Avez-vous vécu des mésaventures lors de votre Challenge ?

Oui, on a eu une tempête avec des éclairs et de la pluie à 5h du matin (à 4 miles nautiques d’el Haouaria), le nuage était si épais que je ne pouvais plus rien voir, même pas le bout de mon bateau de 4m.
La pluie a créé un mur invisible qui a bloqué le vent. Ce qui m’a cloué 2 heures à ma place. C’était très dur mentalement. Nous avons aussi été déroutés par un filet de pêcheur de 2 km. Ce qui nous a fait perdre beaucoup de temps.

 

Comment vous vous êtes préparé psychologiquement pour ce long voyage ? Avez-vous suivi un régime sportif particulier ?

Je viens de finir les Jeux Olympiques, j’étais prêt physiquement. Je devais seulement changer le mode d’entrainement en multipliant les heures d’entrainement, tout en diminuant l’intensité…
Mentalement, il n’y a pas de recette magique. Allez voir comment vivent nos jeunes dans les internats dans les régions, et vous aurez envie de traverser toutes les mers du monde pour les aider.

 

Et cela ne vous donne pas envie de susciter des vocations chez les jeunes qui vivent dans des situations meilleures, de les pousser en dehors des villes à la rencontre des autres ?

Oui ça serait bien que les jeunes sortent un peu des villes et essaient d’aider…

 

Il existe de nombreuses associations pour leur dédier une partie des fonds récoltés, pourquoi choisir celle de « Wallah We Can » en particulier ?

Wallah We Can investit dans l’éducation. Existe t-il un meilleur investissement ?

 

L’éducation est un facteur primordial pour l’éveil d’une nation, vous y participez à travers l’éducation sportive…Que pensez-vous alors de l’Etat qui n’accorde pas de budget spécifique aux sports individuels alors qu’il le fait pour les sports collectifs, ne ressentez-vous pas une sorte d’injustice ?

Ce que j’ai appris c’est que l’état ne subventionne quelqu’un que lorsqu’il arrive à un certain niveau international. J’ai fermé mon cabinet de kiné pour pouvoir arriver à mes rêves de médaille olympique. 3 fois champion d’Afrique, meilleur performance au mondial 2012, parmi le top 20 mondial depuis 2014.
La subvention n’est venue que 4 mois avant les jeux de Rio. Trop tard.

 

Avez-vous cherché d’autres alternatives de subventions ?

Oui, des particuliers et des sociétés.

 

Une dernière question, est-il vrai que votre prochain challenge va être la traversée Bizerte-Sardaigne ?

Ça se pourrait oui, mais pour l’instant j’attends la sortie de la liste des bateaux pour les jeux de TOKYO 2020. Je compte commencer à naviguer sur le moth.

 

10537951_411575202330058_8693212610704716408_o

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *