TUNES OF YÜKA : Une Odyssée musicale des temps modernes !

Deux valeurs sûres s’associent ensemble pour former un duo qui s’annonce explosif ! TUNES OF YÜKA c’est la rencontre entre deux passions, deux audaces complémentaires qui ont su imposer leurs propres univers dans le paysage artistique et le monde de la nuit tunisien.

Une odyssée émotionnelle qui vous propose de passer une nuit avec une sélection de la fine fleur de la musique alternative locale et de la zone MENA – Mehmet Aslan, le duo Yuma, Mashrou’ Leila, Epi et Deena Abdelwahed – mais aussi le producteur français non moins orientalisé Débruit. 

Temple de la fête

Depuis son ouverture l’été dernier, le Yüka n’a cessé de nous étonner avec une programmation artistique des plus fantasques et des plus colorés. Un endroit plein de vie où l’on se surprend à s’y attacher et où l’on s’y plait, littéralement plongés dans ces ondes hédonistes qui ont pour seul crédo le mot « حب ».
Mettant de côté les contrariétés et les tracas du quotidien, les amoureux du Yüka ne viennent que pour retrouver à chaque fois la beauté de ces rencontres humaines, et de ces pétillantes veillées nocturnes faites de découvertes musicales et d’envolées lyriques.

Le beach bar le plus funky de la côté de Gammarth passe à présent à la vitesse supérieure en convolant avec TUNES, une série de concerts qui a su elle aussi se démarquer par sa recherche constante de la qualité artistique face à la tentation et la facilité du mainstream et de la musique formatée. Une initiative d’Akacia Productions, dont le moteur est la création artistique, la fusion des genres et l’ouverture sur le monde. Souhaitons leur d’agréables noces !

Programmation de rêve 

Ce qu’ils vous proposent c’est une soirée en compagnie d’une ribambelle d’artistes tous plus étonnants les uns que les autres.

– Le turque basé à Berlin, Mehmet Aslan se réapproprie le patrimoine musical de ses aînés au travers de productions mariant sonorités folkloriques et empreinte contemporaine. Mehmet multiplie les dates en Europe, des productions originales, une Boiler Room et de multiples collaborations artistiques et ce n’est que le début pour « The Man Dubbed the Mechanical Turk. »

– Débruit est un explorateur musical. Il aime s’imaginer des mondes parallèles et la façon dont ils sonneraient. À la manière d’un archéologue il déterre et archive les sons Afro pour les retravailler et les mettre à sa sauce. Mélange d’Afrobeat, de Hip Hop, d’Electro et d’un tas d’autres choses, l’univers fantasque de Débruit est électronique avec une touche humaine et un choc des cultures.

– Le duo Ÿuma composé de Sabrine Jenhani et de Ramy Zoghlemi fait partie de la nouvelle vague de la musique alternative tunisienne. Loin de la culture populaire habituelle, Ÿuma produit une musique qui s’inscrit dans un registre chanson folk/world. Auto-production tout en douceur et en discrétion, une superposition subtile, presque minimaliste, de voix et de guitare acoustique. Une évasion dans un univers qui mélange émotion, nostalgie, poésie et culture tunisienne.

– Au carrefour des musiques traditionnelles panarabes, de la bass music, de l’ambient et de la techno, les premières productions de Deena Abdelwahed vont rencontrer les premiers soutiens d’Acid Arab, Morphosis ou Debruit avant d’arriver jusqu’à nos oreilles. Deena vit aujourd’hui entre la Tunisie et Toulouse et multiplie les excursions livesonores en Europe. Elle est lauréate du projet Radio Lab 2016 organisé par CTM à Berlin avec “All Hail Mother Internet”.

– Khalil Hentati Aka Epi est un compositeur et musicien tunisien de musique electro-fusion. Il multiplie les collaborations avec plusieurs artistes de Hip-hop, Jazz, Trip-hop et de World music (Le trompettiste Clément Barkatz, le percussionniste Imed Alibi, Kel Assouf…). Il présente ses nouvelles créations lors de deux grands festivals: “Ephémère” et “Naboo”. En 2015, il lance le projet DHAMMA avec Sacha. Le duo gagne en 2017 le tremplin du Sziget Festival. Le duo est programmé en première partie des artistes Wax Tailor, DJ Shadow, Kasabian et Deluxe.

– Mashrou’ Leila s’est créé en 2008 au sein du département Architecture & Design de l’université américaine de Beyrouth.
L’année suivante, le «projet Leila» enregistre son premier disque, qui le rend rapidement populaire parmi la jeunesse en raison du message qu’il transmet, mais surtout grâce à sa musique, lyrique sans grandiloquence, ample et originale, avec des interventions au violon davantage tsiganes qu’orientales.

Puis, le groupe prend une autre tourneur avec des sons d’inspiration plus rock avec un subtile mélange New Wave et SynthePop ! Ils sont en tournée partout dans le monde et représente à eux seuls une légende !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On vous recommande