Chouftouhonna 2017 : Le côté artistique du féminisme tunisien

Du 7 au 10 septembre 2017, on aura droit à une 3ème édition de Chouftouhonna, le festival international d'art féministe, qui animera pendant 4 jours le Palais du Théâtre à la place Halfaouine, également siège social du Théâtre National Tunisien.

Art et féminisme tunisien, Chouftouhonna de Chouf

Chouftouhonna est organisé par l'association Chouf, se définissant comme étant "une organisation féministe qui se mobilise pour les droits corporels et sexuels des femmes. L’association s’appuie sur une structure horizontale qui refuse toute hiérarchisation des rapports entre membres."
Cette association féministe se veut un collectif d'activistes audio-visuelles, faisant principalement usage des réseaux sociaux et des nouvelles technologies d'information et de communication, dans l'optique de "permettre aux femmes tunisiennes et plus spécifiquement aux femmes FSF un espace de parole et de construction qu’elles ne peuvent obtenir que très difficilement de par la double oppression à laquelle elles doivent se confronter beaucoup trop souvent", sans pour autant prétendre avoir une vocation politique : "nous ne rapportons pas le féminisme à une forme politique quelle qu’elle soit. Au contraire nous le définissons comme une prise de conscience et une déculpabilisation de se vivre en tant que femme. Dans nos libertés de pensée comme de corps."

La Compétition Choftouhonna

Pour cette année, le festival d'art féministe réunit près de 250 artistes venus de plus de 50 pays qui vont exposer leurs œuvres d'arts, entrant en compétition dans six différentes catégories :

  • Art plastique (la peinture, la sculpture, la céramique, les gravures)
  • Art scénique (la danse, le cirque, le théâtre, l'expression corporelle, les performances live, le slam, la poésie)
  • Art graphique pour les arts numériques fixes (dessin, bd, photomontage/collage…)
  • Photographie
  • Musique
  • Cinéma (courts et très courts métrages, longs métrages, documentaires, animations…)

La tâche de délibération sur cette compétition sera confiée à un jury pluridisciplinaire composé d'une dizaine d'artistes locaux et internationaux.

Ateliers et autres attractions au menu

Outre la compétition artistique, le programme du festival prévoit également cinq ateliers de différentes activités qui auront lieu à l'espace Hbiba Msika, désignées comme suit :

  • Un atelier de football féminin le 07 Septembre de 11h à 15 h et le 08 Septembre de 10h30 à 14h30, avec Jamie Zulauf de l'Allemagne.
  • Un atelier Voguing le 07 Septembre de 11h à 15 h et le 08 Septembre de 10h30 à 14h30 avec la danseuse française Ari De B.
  • Un atelier fanzine le 09 Septembre de 10h30 à 14h30 avec Henna Räsänen, une artiste finlandaise venue de Berlin.
  • Un atelier "illustration" le 09 Septembre de 10h30 à 13h30 et le 10 Septembre de 11h à 15h, avec l'artiste et designer française Maeril.
  • Un atelier Electronic Making Sound le 10 septembre de 11h à 15h avec Rehab Hazgui, co-fondatrice d'EL FABRIKA.

A toutes ces activités viennent s'ajouter des séances de tatouages sur rendez-vous tout au long de la durée du festival, assurées par deux tatoueuses tunisiennes, en l'occurence Manel Mahdouani qui oeuvre depuis 2013, s'est spécialisée dans les tatouages amazigh et préfère se déplacer pour tatouer plutôt que d'avoir une adresse fixe, ainsi que Dharma Myriam Zéramdini, tatoueuse, modèle et professeur d'art tunisienne ayant un style punk/grunge.
La rubrique Soukouhonna (سوقهنّ), un espace dédié aux créatrices, revient également pour cette année.

Dernier point, mais certainement pas le moindre, deux soirées DJ avec une pléthore de DJs venus des quatre coins du monde faire la fête au WAX bar à vinyles. Plus de détails sur les dites soirées ici.