MAGAZINE

FACE AU PROFIL : « Emel Mathlouthi »
Lire +

Tête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FC. EMEL Marthlouthi face à ZOOPOLISTête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FCPublié par ZOOPOLIS.tv sur lundi 7 août 2017 Face au profil Face au profil : « Wassim Ghozlani » FACE AU PROFIL : « Lina Lazaar » Face au profil : « VIPA » Face au profil : « Kaouther Ben Hania »

Emel Mathlouthi fait sensation au KEXP
Lire +

Malgré des années d'éclipse sur la scène locale, Emel Mathlouthi continue à œuvrer et empiler les performances somptueuses aux quatre coins du monde. Son passage le 15 mai dernier à KEXP-FM aux Etats Unis n'en est qu'un exemple. 1 1 Attends, c'est quoi le KEXP déjà ? KEXP-FM est une station de radio publique américaine diffusée sur la fréquence 90.3 FM à Seattle, Washington, considérée comme étant la plus grande "listener-supported music radio" (radio musicale financée par ses auditeurs) au monde, ayant le support financier de plus de 14000 enthousiastes de musique. La radio compte une moyenne de 200 milles écoutes par semaine à travers le monde, ainsi que plus de 2 millions de vues pour sa chaine Youtube chaque semaine.KEXP-FM s'intéresse principalement à la promotion des jeunes artistes talentueux qui sont peu connus et peu supportés par les outlets médiatiques habituels. L'émission ne se limite toutefois pas aux jeunes talents "indie", invitant également des musiciens de renommée, à l'instar de Valerie June, Father John Misty, Kevin Devine, Marty Stuart et Jeremy Enigk entre autres. 1 Emel Mathlouthi Live On KEXP Lors de son passage à KEXP, Emel Mathlouthi a joué quatre chansons de son répértoire, commençant par "Dfina" et "Lost" pour poursuivre avec "Thamlaton" et clôre avec son morceau phare "Kelmti Horra".  L'artiste tunisienne délivre un panaché entre l'Electro-Punk anglais des années 90 et la Trance, avec une ambiance de musique de film. Les paroles allant du lucide à l'abstrait, à l'image du morceau "Thamlaton" qui décrit une sorte de révolution des cellules à l'intérieur du corps humain. "Dfina", qui est souvent décrit par la chanteuse comme étant un morceau à la Kanye West, contient même un passage vocal qui fait vivement penser au célèbre "Smack My Bitch Up" du groupe The Prodigy.Une performance qui a fait impressionner l'animateur et plusieurs auditeurs étrangers (à juger par les commentaires sur les plateformes en ligne) qui découvraient la chanteuse tunisienne à travers la radio américaine. Actuellement en tournée mondiale, Emel Mathlouthi sera de retour à la scène locale (après près de cinq ans d'absence) à l'occasion du Festival International de Carthage, pour la soirée du 12 Août. 1 On vous laisse découvrir notre tête à tête avec Emel Mathlouthi EMEL Marthlouthi face à ZOOPOLISTête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FCPublié par ZOOPOLIS.tv sur lundi 7 août 2017

Festival Juste Pour Rire Tunisie 2017 : Rebelote

Après une première édition organisée l'année dernière au théâtre de plein air de Hammamet, c'est au Baron D'Erlanger (Ennejma Ezzahra) à Sidi Bou Saïd que le festival Juste Pour Rire Tunisie, organisé par Just Production et radio IFM, posera ses valises cette année, à partir du 11 Août et jusqu'au 21 du même mois. 1 Annoncé vendredi 21 Juillet 2017 lors d'une conférence de presse à la Villa Bleue à Sidi Bou Saïd. La porte parole du festival, Zeineb Melki déclare : « la culture fait le tourisme et le rire est la meilleure chose pour s’amuser. Donc, à travers ce festival nous espérons promouvoir le tourisme dans notre pays.».L'animatrice à la radio IFM revient également sur les améliorations apportées à cette édition par rapport à sa précédente de l'année dernière : « Cette année le festival prend des airs de grandeur grâce au comité de direction et à toute l’équipe de Juste pour Rire, surtout qu’il va nous faire découvrir de nouveaux talents, qui je l’espère, vont vous surprendre ». 1 2 3 Un programme qui promet Pour cette édition, les spectateurs auront droit à un menu varié et riche qui n'a pas l'air de décevoir, mêlant un nombre d'artistes confirmés à plusieurs nouvelles têtes de talent à découvrir. A l'affiche, plusieurs artistes et humoristes tunisiens de renommée tels que Nidhal Saadi, Lotfi Abdelli, Wajiha Jendoubi et Moez Toumi...En addition, des comédiens et artistes venus du Maroc, de la France, du Canada, de l'Espagne et de la Côte d'Ivoire avec pour intention de délivrer un mélange d'humour, stand-ups, One Man Shows, chants, spectacles de magie et même un spectacle d'Hypnose Comedy pour la première fois (avec l'hypnotiseur El Lokoho). Programme complet 1 Un festival de renommée mondiale qui atterrit sur nos terres "Juste Pour Rire" a été fondé en 1983 à Montréal par Gilbert Rozon. Aujourd'hui considéré comme le festival d'humour le plus prominent au monde, s'internationalisant en plusieurs filiales en France, aux Etats Unis, l'Angleterre, l'Australie, l'Allemagne et la Belgique entre autres. Depuis 2016, la Tunisie devient le premier pays arabe à abriter le festival. Ayant déjà produit et distribué des émissions télévisées dans plus de 30 pays et sur une centaine de compagnies aériennes, Juste Pour Rire continue en perpétuité à chercher et produire les humoristes talentueux en herbe.L'édition 2017 en Tunisie nous promet un produit nouveau et non-conventionnel qui, par sa variété, est espéré pouvoir faire ravir les spectateurs en quête de divertissement.

Carnaval d’Aoussou A Sousse : Origines et présente forme

Chaque année, du 26 Juillet au 13 Août, la ville de Sousse est animée par le coutumier carnaval d'Aoussou. C'est un événement festif ayant un programme riche et varié. Pendant plus de deux semaines, les spectateurs sont gâtés avec des défilés, des tableaux chorégraphiques, des chants ainsi que les délices spéciaux de la région. 1 Un Carnaval qui regorge d'attractions La partie la plus notable du carnaval est son coup d'envoi. Il s'agit du fameux défilé du grand char symbolisant "Baba Aoussou" en compagnie d'autres mini charrettes, caravanes et marionnettes géantes, ainsi que de multiples troupes d'artistes locaux et étrangers mêlant chants et danses. Le dit défilé parcourt les deux kilomètres sur lesquels s'étale la corniche de Boujaâfar. Cette avenue est le fief principal du rituel qui, outre les stands des produits artisanaux et alimentaires, est également arpentée par près d'une centaine de milliers de spectateurs tunisiens et touristes chaque année.D'autres mini défilés ont souvent lieu dans les prochaines journées du carnaval. On organise également des soirées de Fiesta (comme l'appellent les habitants de Sousse) où les spectateurs ont droit à une soirée consacrée principalement à la dégustation des spécialités culinaires de la région, préparées par des cuisiniers de réputation mondiale à partir d'ingrédients purement biologiques. photos de Hamed Jaiem 1 2 3 4 5 1 Les festivités aux connotations originellement religieuses Le Carnaval d'Aoussou, bien qu'organisé par le gouvernement tunisien depuis seulement 58 ans, est un rituel païen dont les origines remontent à l'époque Phénicienne. Aoussou ou "Awussu" serait composé de deux mots berbères "Awu" (qui signifie "prendre") et "Ssu" (qui veut dire "boire"). Le terme désigne la canicule du mois d’Août (selon le calendrier berbère) qui frappe la région du Sahel chaque année. Cette période succède directement à la saison de récolte, notamment des olives considérées comme étant le produit phare de la région. Pour les agriculteurs, la saison en question regorge de travail fastidieux sous la chaleur et humidité causée par la canicule. Ces conditions finissent naturellement par drainer leurs énergies. C'est pour cette raison qu'ils voient en Aoussou une période propice de se revigorer. De là est née la tendance à consommer beaucoup huile d'olive, de bouillie blanche, de tahini à base de fenugrec et du lait de chèvre maltaise (entre autres) durant Aoussou.La tradition est en effet dédiée au Dieu de la mer Neptune (appelé "Baba Aoussou" par les Sahéliens) qui est cru visiter et bénir la mer de Boujaâfar et ceux qui s'y baignent durant la période d'Aoussou de chaque année. Cette connotation religieuse est toutefois quasi-dissipée de la culture et la conscience générale autour du carnaval de nos jours. Même ceux qui sont au courant de cet aspect de la tradition ont tendance à le rejeter en raison du caractère paganisé et blasphématoire par rapport à l'islam. C'est pour cette raison que le carnaval, dans sa version moderne, adopte plutôt une vocation festive qui est essentiellement touristique. Quand on observe le nombre de touristes et étrangers attirés par cette festivité, que ce soit dans les rangs des spectateurs ou même les différents groupes artistiques arabes, africains et même européens qui y participent chaque année, force est de constater que ladite vocation finit bien par payer. 1 1 photos de Hamed JaiemToutefois, il n'en demeure pas moins que le Carnaval d'Aoussou, notamment depuis sa réinstauration après des années d'absence de 2011 à 2015 pour des raisons financières et soucis de sécurité, constitue sans doute une échappatoire de défoulement tant mérité. Ceci est surtout valable pour les riverains de la région qui se voyaient récemment importunés par des événements allant des tempêtes de sable aux attentats terroristes. L'édition de cette année était donc une occasion rêvée et bienvenue pour faire la fête et littéralement "changer d'air" à la perle du Sahel Tunisien. 1 2 3 4 5 photos de Hamed Jaiem

Festival International de Hammamet 2017 : Programme complet

La programmation colorée et rassasiante du Festival International de Hammamet 2017 du 08 Juillet au 26 Août La saison estivale 2017 démarre sur les chapeaux de roues. Les annonces des line-up se suivent mais ne se ressemblent pas. Certaines programmations de festivals suscitent l'excitation plus que d'autres. Le Festival International de Hammamet pour sa 53ème édition voit les choses en grand et confirme sa place parmi les meilleurs festivals de l'été Tunisien ! A vous le programme complet en exclusivité ! 08 Juillet - Outdoor (Musique) - SAHAD 09 Juillet - Outdoor (Musique) - AYWA 10 Juillet - Outdoor (Musique) - GHOULA : Hlib el GHOULA 11 Juillet - Outdoor (Théâtre) - HAFEDH ZALLIT : Les ergs de sable 12 Juillet - Outdoor (Musique) - HAYDAR HAMDI : Fikra 13 Juillet - Outdoor (Théâtre) - FADILE JEFF : Tartuffe 14 Juillet - Outdoor (Musique) - CENTRE CULTUREL DES MONTAGNES DE SEMAMA : Quand les montagnes chantent 15 Juillet - Indoor (Théâtre) - TAOUFIK JEBALI : 30 ans déjà 16 Juillet - Indoor (Musique) - ALPHAWIN POPULAIRE 17 Juillet - Indoor (Musique) - YACINE BOULARES : Ajoyo / AMINE & HAMZA MRAIHI : The band beyond borders 18 Juillet - Indoor (Musique) - DIEGO EL CIGALA : Indestructible 19 Juillet - Indoor (Théâtre) - CYRINE GANNOUN ET MAJDI BOUMATAR : Le Radeau / ACT NOW (Théâtre) - FOR THE ABSENT ONES 20 Juillet - ACT NOW (Musique) - MAKAMET : La nuit méditerranéenne du violon 21 Juillet - Indoor (Musique) OXMO PUCINO 22 Juillet - Indoor (Musique) - HASSEN DOSS : Tayer 23 Juillet - Indoor (Musique) - BETH HART : Fire on the floor 25 Juillet - Indoor (Musique) - HOUYEM YOUNES 26 Juillet - ACT NOW (Musique) - BÉNARES / Indoor (Cinéma) - Valérian et la cité des mille planètes, Luc BESSON 27 Juillet - Indoor (Musique) - ZIED GHARSA 28 Juillet - Indoor (Danse) - NAJIB KHALFALLAH : Fausse couche 29 Juillet - Indoor (Musique) - BABYLONE 30 Juillet - Indoor (Musique) - TAMER ABOU GHAZALA / DINA EL WADIDI 31 Juillet - ACT NOW (Musique) - MAHMOUD TURKI : Dyslexie 01 Août - Indoor (Musique) - TINARIWEN : Elwan 03 Août - Indoor (Musique) - LOBNA NOOMENE : Ken Ya Ma Ken / RAOUDHA ABDALLAH : Gottayti 04 Août - Indoor (Musique) - BADIAA BOUHRIZI : Love Rvolt / ILHEM AL MADFAI 05 Août - Indoor (Théâtre) - WALID DAGHSNI : Nether World 06 Août - Indoor (Musique) - RICHARD BONA : Heritage 07 Août - ACT NOW (Danse) - IMED JEMAA / MARIEM BOUAJAJA / OUMAIMA MANAI 08 Août - Indoor (Musique) - 47 SOUL / HAMZA NAMIRA 09 Août - Indoor (Théâtre) - HEDI ABBAS : Hdith Lajbel 10 Août - Indoor (Musique) - ALBOROSIE : Freedom & Fyah 11 Août - Indoor (Musique) - LENA CHAMAMYAN / WAJDI RIAHI 12 Août - Indoor (Musique) - SAMIR EL AGUERBI : HABBOUBA chante et danse 13 Août - Indoor (Théâtre) - LEILA TOUBEL : Hourya 14 Août - ACT NOW (Théâtre) - RAMZI AZAIEZ / ZOHRA ZAMMOURI / HBIBA JANDOUBI 16 Août - Indoor (Théâtre) - METRO EL MADINA : Bar Farouk 17 Août - Indoor (Musique) - CALYPSO ROSE 18 Août - Indoor (Musique) - MOHAMED MOUNIR 19 Août - Indoor (Musique) - FAIZ ALI FAIZ & TITI ROBIN : Jaadu 21 Août - Indoor (Théatre) -LASSAAD BEN ABDALLAH : Au suivant 23 Août - Indoor (Danse) - BLANCA LI : Déesses et démones 26 Août - Indoor (Musique) - ANOUAR BRAHEM : Blue Maqams

TUNES OF YÜKA : Une Odyssée musicale des temps modernes !

Deux valeurs sûres s'associent ensemble pour former un duo qui s'annonce explosif ! TUNES OF YÜKA c'est la rencontre entre deux passions, deux audaces complémentaires qui ont su imposer leurs propres univers dans le paysage artistique et le monde de la nuit tunisien. Une odyssée émotionnelle qui vous propose de passer une nuit avec une sélection de la fine fleur de la musique alternative locale et de la zone MENA - Mehmet Aslan, le duo Yuma, Mashrou' Leila, Epi et Deena Abdelwahed - mais aussi le producteur français non moins orientalisé Débruit.  Temple de la fête Depuis son ouverture l'été dernier, le Yüka n'a cessé de nous étonner avec une programmation artistique des plus fantasques et des plus colorés. Un endroit plein de vie où l'on se surprend à s'y attacher et où l'on s'y plait, littéralement plongés dans ces ondes hédonistes qui ont pour seul crédo le mot "حب". Mettant de côté les contrariétés et les tracas du quotidien, les amoureux du Yüka ne viennent que pour retrouver à chaque fois la beauté de ces rencontres humaines, et de ces pétillantes veillées nocturnes faites de découvertes musicales et d'envolées lyriques. Le beach bar le plus funky de la côté de Gammarth passe à présent à la vitesse supérieure en convolant avec TUNES, une série de concerts qui a su elle aussi se démarquer par sa recherche constante de la qualité artistique face à la tentation et la facilité du mainstream et de la musique formatée. Une initiative d'Akacia Productions, dont le moteur est la création artistique, la fusion des genres et l’ouverture sur le monde. Souhaitons leur d'agréables noces ! Programmation de rêve  Ce qu'ils vous proposent c'est une soirée en compagnie d'une ribambelle d'artistes tous plus étonnants les uns que les autres. - Le turque basé à Berlin, Mehmet Aslan se réapproprie le patrimoine musical de ses aînés au travers de productions mariant sonorités folkloriques et empreinte contemporaine. Mehmet multiplie les dates en Europe, des productions originales, une Boiler Room et de multiples collaborations artistiques et ce n'est que le début pour "The Man Dubbed the Mechanical Turk." - Débruit est un explorateur musical. Il aime s’imaginer des mondes parallèles et la façon dont ils sonneraient. À la manière d’un archéologue il déterre et archive les sons Afro pour les retravailler et les mettre à sa sauce. Mélange d’Afrobeat, de Hip Hop, d’Electro et d’un tas d’autres choses, l’univers fantasque de Débruit est électronique avec une touche humaine et un choc des cultures. - Le duo Ÿuma composé de Sabrine Jenhani et de Ramy Zoghlemi fait partie de la nouvelle vague de la musique alternative tunisienne. Loin de la culture populaire habituelle, Ÿuma produit une musique qui s'inscrit dans un registre chanson folk/world. Auto-production tout en douceur et en discrétion, une superposition subtile, presque minimaliste, de voix et de guitare acoustique. Une évasion dans un univers qui mélange émotion, nostalgie, poésie et culture tunisienne. - Au carrefour des musiques traditionnelles panarabes, de la bass music, de l'ambient et de la techno, les premières productions de Deena Abdelwahed vont rencontrer les premiers soutiens d'Acid Arab, Morphosis ou Debruit avant d'arriver jusqu’à nos oreilles. Deena vit aujourd'hui entre la Tunisie et Toulouse et multiplie les excursions livesonores en Europe. Elle est lauréate du projet Radio Lab 2016 organisé par CTM à Berlin avec “All Hail Mother Internet”. - Khalil Hentati Aka Epi est un compositeur et musicien tunisien de musique electro-fusion. Il multiplie les collaborations avec plusieurs artistes de Hip-hop, Jazz, Trip-hop et de World music (Le trompettiste Clément Barkatz, le percussionniste Imed Alibi, Kel Assouf...). Il présente ses nouvelles créations lors de deux grands festivals: “Ephémère” et “Naboo”. En 2015, il lance le projet DHAMMA avec Sacha. Le duo gagne en 2017 le tremplin du Sziget Festival. Le duo est programmé en première partie des artistes Wax Tailor, DJ Shadow, Kasabian et Deluxe. - Mashrou' Leila s'est créé en 2008 au sein du département Architecture & Design de l'université américaine de Beyrouth. L'année suivante, le «projet Leila» enregistre son premier disque, qui le rend rapidement populaire parmi la jeunesse en raison du message qu'il transmet, mais surtout grâce à sa musique, lyrique sans grandiloquence, ample et originale, avec des interventions au violon davantage tsiganes qu'orientales. Puis, le groupe prend une autre tourneur avec des sons d’inspiration plus rock avec un subtile mélange New Wave et SynthePop ! Ils sont en tournée partout dans le monde et représente à eux seuls une légende !

Le Show Immanquable de FABRIKA : Thylacine, Cristi Cons & DeWalta.
Lire +

Mes amis, l’heure de la délivrance est enfin venue... FABRIKA, votre premier grand rendez-vous estival le 29 Juin prochain au Carpe Diem, sonnera le glas d’un long mois de Ramadan apathique et fastidieux, en étant enfin prêt à vous en mettre plein les yeux et les oreilles ! 1 Comme nous vous l’avions annoncé dans un précèdent article, FABRIKA a décidé de faire les choses en grand cet été, et sera certainement un des évènements incontournables de 2017. Que ce soit de par sa direction artistique, ou de par ses exigences techniques et ses partenaires d'exception, ou encore de par son ouverture sur le monde, notamment, saluons le geste, une première en Tunisie :  L’invitation d’influenceurs et de médias étrangers pointus tels que Trax Magazine, Mixmag, TSugi ou encore Bewaree... qui viendront découvrir le potentiel local en matière de musique électronique et de curiosités touristiques. Mais l'objet principal de notre article est surtout de porter votre attention sur la particularité du line up de cette édition.   Minimal Vibes à profusion  Commençons d'abord avec un duo rocambolesque, la virtuosité technique et minimaliste de deux compères : Le berlinois DeWalta, et le bucarestois Cristi Cons.   Ces deux habitués de Sunwaves, le très plébiscité festival roumain, se démarquent par la finesse et la précision de leurs compositions. De la microhouse efficiente, jamais dans l'excès, avec la touche bien perceptible de magie atmosphérique qui fait la différence. Attendez-vous à un B2B imprégnant de 04h, qui ne vous donnera pas envie de vous arrêter de danser ! Transibberian : La vivifiante générosité d'un show dantesque !  On passe au maestro, au prodige, à la merveille qui va vous retourner dans tous les sens... la beauté mélodique de Thylacine. Des sonorités Deep qui évoquent parfois David August (on pense à Home), partagent des similitudes avec Moderat (dans Pleasure) ou qui rappellent même par certains aspects les frissons que nous provoque Rone ( Poly ). Avec son album Transibberian, préparez-vous à un voyage parsemé de chants exotiques qui vous emmènera de l'Europe de l'Est moscovite jusqu'au fin fond de l'extrême-orient, en passant par les villages isolés de Sibérie. Belobezvodnoe, titre enregistré près de Kazan, région tatare (une langue située à mi-chemin entre le russe et le turque), en est la consécration absolue. Et vous pouvez compter sur lui pour qu'il se donne à 200%... Thylacine est en effet connu pour être un véritable showman, qu'on récupère totalement lessivé tel un joueur de foot après un grand match de Champion's League à la fin de ses lives, qu'il ponctue de coups de batteries électroniques, et de ses performances instrumentales en saxophone dont il a le secret. De quoi vous assurer une immersion totale. Surtout qu'il sera accompagné de l'artiste VJ qui a assuré les effets visuels de son monstrueux live à l'Olympia. Un seul mot d'ordre : la découverte ! Mais ce n'est pas tout... FABRIKA vous gâte encore en conviant également aux festivités les oeuvres du photographe tunisien Samy Hamila, qui seront projetées tout au long de l'événement par le studio Design Lab. Ce jeune artiste qui a déjà eu l'honneur d'avoir devant son objectif Antoine Olivier Pilon, la star du film culte Mommy, s'est fait un petit nom par la singularité de ses portraits féminins intimistes, ainsi que sa capacité à capturer l’essence de la beauté de créatures touchées par la grâce de son regard. En faisant appel à des artistes ébouriffants, sans qu'ils soient mainstream et un peu trop populaires, FABRIKA cible automatiquement son public et affirme une démarche sélective calibrée pour les curieux intrépides et les amateurs inconditionnés des pépites musicales et des nouvelles expériences. Bonne nouvelle ! Le collectif nous a confié qu'il va encore continuer à décupler son potentiel, et a même l'intention de briguer des ambitions de futur grand festival... To be continued. 1

FABRIKA posera ses valises avec Thylacine au CARPE DIEM sous un déluge de Ballons

Le coup d’envoi de la saison estivale sera donné quelques jours après l’Aïd par FABRIKA pour sa 7 ème édition au Carpe Diem. Le 29 Juin est un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de musique électronique et de nouvelles expériences sensorielles.   Pour cette première grande soirée électro après Ramadan, durant 8 heures des pépites montantes de la scène électronique se succéderont pour faire la joie des fêtards dans une atmosphère bien surréaliste. Au programme, le funk massif de DeWalta, accompagné de son pote Cristi Cons, l'un des meilleurs producteurs de la scène roumaine, qui risquent bien de nous livrer un B2B surprise, jusqu'au bouquet final servi par l'électronica progressive et vaporeuse du français THYLACINE...   L'identité de la musique de THYLACINE est une sorte de synthèse entre la mélancolie techno et rythmée d’un Paul Kalkbrenner et les mélodies aériennes et enivrantes de Moderat ou de Four Tet. Chacun de ses morceaux est imprégné d’une saveur singulière et dévoile le jeu de ses influences croisées : des pionniers de la musique répétitive - Steve Reich ou Philip Glass - en passant par les expérimentations jazz de John Zorn et le trip-hop de Massive Attack. Son album Transsiberian a été composé pendant une traversée de la Russie en train. Un bel objet transmédia est né, fruit de son périple, qui s’accompagne d’une série documentaire diffusée par France Télévisions, retraçant ce contexte hors du commun et les rencontres humaines et musicales qui l’ont forgées. Sculptures en Ballons FABRIKA ouvrira ses portes dès 17h pour accueillir le public sous un grand déluge de sculptures en ballons confectionné par l’artiste allemande Sina Greinert. Basée à Hamburg, Sina a sillonné le monde grâce à son talent, elle a également fait partie de l’équipe qui a réalisé la décoration de la principale scène de l’emblématique Fusion Festival qui est décrit par ses organisateurs comme le « European Burning Man ». FABRIKA voit les choses en grand L’événement sera avant gardiste en matière de nouvelles technologies et de sonorités. Pour la première fois un LIVE FB à grande échelle sera inauguré avec PROPAGANDA PRODUCTIONS. Les artistes partageront la vidéo sur leurs réseaux sociaux pour un effet boule de neige garanti. Pour l’organisation FABRIKA lance un appel à bénévoles à grande échelle, et innove en permettant à un public étranger de venir, de participer à l’organisation du festival et de passer un séjour en Tunisie. En collaboration avec les artistes internationaux et moyennant leur popularité sur la toile, un appel à volontaire sera lancé et promu pour la sélection de 30 festivaliers. Les volontaires retenus seront sélectionné sur la base de leur degré d’influence sur les réseaux sociaux. Ils se verront offrir leurs billets d’avion et leurs hébergement dans des auberges Tunisienne. En collaboration avec FABRIKA, LYOUM la marque de prêt-à-porter, développé entre Paris et Tunis habillera l’équipe organisatrice et créera une collection capsule pour l’occasion.    

NIVINE HASSAN : Pionnière de l’art du Maquillage FX en Tunisie

Nivine exerce un métier pour le moins insolite. À 32 ans, elle est professionnelle en maquillage effets spéciaux pour le cinéma. Prothèses, moulages corporels, peintures sur corps font partie de son quotidien. Égyptienne par son père, et franco-tunisienne par sa mère, Nivine Hassan cultive une curiosité et une dextérité implacable. Après une gratifiante expérience à l’étranger, elle décide de revenir en Tunisie pour faire profiter le paysage audiovisuel local de ses aptitudes et de son ingéniosité. Nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir plus... 1 - Pourrais-tu nous parler de la manière avec laquelle tu as découvert cette passion pour l’art du maquillage FX ?  J’étais passionnée depuis toute petite par les films d’horreurs et les créatures que l’on voyait dedans, mais le monde du cinéma me paraissait totalement inaccessible, ça restait un fantasme pour moi. Un soir j’étais avec mes amis à parler de ça, et là mon ami Amine Chiboub qui aujourd’hui est réalisateur m’a dit : « Pourquoi tu ne serais pas maquilleuse cinéma ? ». Cette phrase a percuté dans ma tête, et du coup j’ai commencé à rechercher les formations sur Paris et je suis tombée sur ITM (Institut des Techniques du Maquillage). 2 - Justement peux-tu nous en dire plus à propos de la formation que tu as suivie ? C’est une formation complète sur le maquillage que ce soit sur la mode, la télévision, le théâtre, le cinéma… J’ai suivi ce cursus mais j’ai vite compris que la mode et le maquillage beauté n’étaient pas pour moi. Je me suis donc concentrée sur le cinéma et j’ai décidé de me spécialiser dans les effets spéciaux. Le rêve commençait à prendre forme dans la réalité... Dans cette spécialité, le challenge étant plus fort que la réalité car les formations et le matériel coûtent extrêmement cher, j’ai dû faire plein de petits boulots à côté pour pouvoir continuer. Dans ce genre de formation, nous apprenons les ABC des effets spéciaux. J’ai donc continué à me former en faisant des recherches de mon côté, à regarder des tutos pour me perfectionner de plus en plus. Ma soif d’apprendre étant sans fin et voulant intégrer un atelier d’effets spéciaux, j’ai décidé de contacter un des plus grands maquilleurs FX en France, Jeremy Burette Caravitta qui a travaillé sur de gros projets Hollywoodiens (X-Men, The Revenant, Warcraft, Hansel & Gretel…) pour lui dire que j’avais absolument envie d’intégrer son atelier. Deux jours après il me répond en me disant que j’étais la bienvenue. J’ai passé plusieurs mois à apprendre à ses côtés les techniques des gros effets spéciaux, la sculpture, les produits chimiques utilisés, etc. C’est à partir de là que mon aventure dans ce monde a commencé. Et j’ai décidé de venir en Tunisie pour faire connaitre ce domaine qui de mon point de vue était assez négligé des productions. 3 - Pourrais-tu expliquer brièvement ton métier pour les profanes, notamment les techniques employées pour donner vie à une transformation réussie ? Les effets spéciaux se divisent en trois parties : Celle que j’appelle les petits effets spéciaux, c’est-à-dire les cicatrices, les plaies, les hématomes, les brûlures : ici c’est un travail d’observation. Comment faire en sorte de reproduire une blessure pour que celle-ci paraisse réelle. Pour cela je fais mes recherches sur la blessure demandée, je la regarde sous tous les angles, et je la reproduis sur le corps ou le visage du comédien en essayant de respecter au maximum les proportions du visage ou du corps. Il faut que la blessure soit cohérente et hyper réaliste. Celle que j’appelle les gros effets spéciaux, c’est-à-dire la création de prothèses, la création de personnage, de la sculpture au tirage final. Ici c’est un travail d’imagination et de création. Il faut connaitre l’anatomie parfaitement pour que la sculpture soit parfaite. Il faut aussi avoir des notions de sculpture, connaitre les produits à utiliser, les bons mélanges, tout ça c’est du travail. Il faut en rater plusieurs pour apprendre et en réussir une. Il faut aussi être très prudent parce que nous travaillons avec des produits chimiques, tout ça ne s’improvise pas, il faut assurer sa propre sécurité et celle du comédien. Et la création et la reproduction d’objets, tout ce qui peut servir comme accessoires de cinéma. Dans ce cas je procède au moulage ou à la sculpture  de l’objet demandé, et je le reproduis afin qu’il soit conforme à l’original avec des matériaux plus sécurisants, par exemple pour la reproduction d’armes blanches comme des épées qui ne tranchent pas, etc. 4 - Tes premières expériences et à quel âge ?   Mes premières expériences je les ai faite au sein de ma formation, je devais avoir 21 ans, dans des films d’école, où j’étais encore en phase d’expérimentation de ce que je venais d’apprendre. Ensuite je me suis inscrite dans une formation du jeu d’acteur (Acting International) où je m’occupais aussi de tous les effets spéciaux dans nos tournages et représentations théâtrales. 5- Les projets les plus importants sur lesquels tu as travaillé ? Combien de temps as-tu mis pour la transformation ? Un des projets les plus importants sur lequel je me suis éclatée c’était la reproduction d’un faux corps pour le Palma Show (parodie de la série True Detective), qui devait être une fidèle représentation du corps de la victime dans la série. Ce travail demandait le moulage complet d’un corps en silicone, le tirage et la peinture. Tout ça à pris environs 6 jours. Un autre projet tout aussi important en terme de responsabilité et de complexité technique était la création de faux bouchons de champagne pour une campagne de pub pour le champagne Mumm pour le PSG. J’étais chargée de créer de faux bouchons avec lesquels les joueurs pouvaient jongler. Je devais trouver la bonne texture et le bon matériel pour que les bouchons rebondissent bien et soient assez légers pour éviter aux joueurs de se blesser. Ce travail m’a pris une semaine. Un autre projet qui était assez dur émotionnellement était une émission sur la reconstitution de scènes de crime. J’étais tiraillée entre la douleur que je ressentais quand ils me présentaient les photos des victimes et le fait de devoir faire mon travail et reproduire les blessures, sachant que les victimes étaient présentes sur le plateau. J’avais la responsabilité de reproduire ces blessures exactement fidèles aux vraies pour ne fausser en aucun cas ce que les victimes ont subi. C’était assez éprouvant.   6 - Quelques anecdotes croustillantes de tournage/shooting s à nous raconter ? Ce qui m’a surpris en venant en Tunisie, c’est de voir à quel point ce métier était mal connu. J’ai eu plusieurs fois affaire à des acteurs qui avaient très peur de garder des séquelles des produits que j’ai utilisé sur le visage. Il me fallait à chaque fois expliquer que les produits utilisés sont étudiés spécialement pour ça et qu’ils ne risquaient absolument rien. Ce qui me fait toujours rire aussi c’est de voir la réaction des gens quand ils voient le maquillage terminé. Entre le dégoût et la fascination. Un jour, étant en tournage à l’extérieur, je devais transférer le comédien de la loge au plateau, une passante s’est arrêtée pour nous proposer d’emmener le comédien à l’hôpital, et une autre nous a proposé de la pommade cicatrisante car son mari avait fait la guerre d’Algérie et que cette pommade était très efficace. 7 - Quelles sont pour toi les références au cinéma en matière de maquillage ? Beaucoup de films sont des références au cinéma en maquillage FX. Que ce soit en terme de ghore ou de maquillage beaucoup plus raffiné les références sont nombreuses. Moi le film sur lequel j’ai ouvert les yeux et avec lequel j’ai découvert les effets spéciaux c’est l’Exorciste, de William Friedkin. Même s’il n’a pas très bien vieilli c’est ce film qui m’a ouvert la voie. Sinon d’autres films sont très impactant en terme de maquillage FX comme Hannibal de Ridley Scott, Edward aux mains d’Argent de Tim Burton, The Curious Case of Benjamin Button de David Fincher… il y en a plein. 8 - Existe t-il une formation en Tunisie pour cette spécialité ? Y’a t-il d’autres personnes qui maîtrisent ce métier ? A ma connaissance il n’existe aucune formation qui propose de se spécialiser dans les effets spéciaux en Tunisie. J’ai remarqué depuis un an que je suis en Tunisie, que ce métier commence à intéresser de plus en plus de personnes. Je connais quelques maquilleuses qui ont des notions d’effets spéciaux et qui cherchent à se perfectionner de plus en plus. 9 - Quel est ton dernier projet en date ? Sur quoi bosses-tu maintenant ? Allons-nous voir ton travail sur nos écrans prochainement ? Je viens de finir le tournage d’une série Ramadanesque Lybienne "Rubik" sur laquelle je  me suis éclatée pas mal car il y a beaucoup d’effets spéciaux. J’ai travaillé l’année dernière sur le film De la Guerre de Fadhel Jaziri qui devrait sortir prochainement. Et dernièrement je suis allée à l’avant première du film Black Mamba, d'Amel Guellaty, qui devrait tourner dans les festivals avant d’être projeté officiellement en Tunisie. 10 - Quel plaisir ça te procure de créer ces textures et de transformer les gens ? A quels types de problèmes peux-tu faire face lors de ton travail ?  Lorsque je lis un scénario et que je prends connaissance de l’évolution dramaturgique des événements et du personnage, mon but est de faire en sorte que ce qu’a imaginé le réalisateur concorde avec ma création. Et le plaisir ultime c’est quand ma création dépasse les attentes du réalisateur. En quelque sorte je donne vie à une image qui était fantasmée par le réalisateur. Et quel bonheur de voir que la transformation aide le comédien à prendre totalement possession de son personnage. Pour ce qui est des problèmes, j’en reviens au fait que cette spécialité est mal connue en Tunisie. Le matériel nécessaire n’est pas disponible sur le marché Tunisien. Je dois constamment faire des allers retours en France pour m’approvisionner. Lorsque je négocie mes contrats avec les producteurs je me retrouve souvent confrontée aux problèmes de budget. Car en général ils ne se rendent pas compte à quel point ce matériel à un coût. Qui dit transformation et texture dit matière. Et cette matière varie tellement par rapport aux effets souhaités. J’utilise des produits certes chimiques mais qui sont spécialement étudiés pour être appliqués sur la peau, dans les yeux, dans la bouche des comédiens en totale sécurité. Ce qui justifie le coût élevé des matériaux. En ajoutant à ça le savoir-faire, le budget gonfle rapidement. Mais au final, lorsque les producteurs et les réalisateurs voient le procédé de travail et  le résultat, ils comprennent mieux et finalement se rendent à l’évidence. Mais c’est toujours un peu difficile au début de leur faire comprendre tout ça. 11 - D’où te vient ton inspiration lorsque tu dois entièrement créer un personnage ? Je commence d’abord par créer une mise en situation sur un thème qui me tient a cœur. Ensuite j’entame la phase de sculpture et je laisse mes mains faire le reste. C’est plus une sensation qu’une démarche à suivre. 12- Pour, “It’s not coming soon”. Est-ce vraiment le premier court métrage de genre horreur tunisien ? Combien de temps a-t-il fallu pour peaufiner le personnage principal de la confection aux retouches ? « It’s not coming but soon » est une idée imaginée par le jeune réalisateur Bilel Slim, qui m’a sollicité pour ce travail de mise en situation dans lequel je présente mon savoir-faire. Je ne connais pas de films d’horreur tunisien qui a demandé la création complète d’un personnage, chose que j’ai faite dans ce court métrage. Je n’ai pas la prétention de dire que c’est LE premier court métrage de genre horreur en Tunisie, mais c’est MON premier projet de genre horreur en Tunisie. Et j’ai bien l’intention d’en faire d’autres. Il m’a fallu 4 jours pour créer ce personnage et entamer le tournage. La pose des prothèses étant un peu plus complexe car c’était de l’auto-maquillage, c’est-à-dire que j’ai posé les prothèses sur moi-même, ce qui est un peu plus compliqué et prend un peu plus de temps.

RAKCHA OPEN AIR : Denya Okhra, Pardon My French et Rochdi Belgasmi pour Ramadan !
Lire +

1 Rakcha Open Air revient pour une saison #2 encore plus riche. Dès le 30 mai et pendant toute la durée du Ramadan, La Guinguette du Carpe Diem - Tunis se transformera en Rakcha Open Air et vous accueillera tous les soirs dès 22h dans son immense jardin à ciel ouvert.Rakcha vous proposera une programmation musicale dédiée à l’écoute et à la découverte, des concerts acoustiques, des spectacles de stand up, des Dj set chill à souhaits, de la danse et du stambeli.Quelques grands noms de la scène locale s’y produiront à tour de rôle tels que : Rochdi Belgasmi, Amal Chrif, Issam Ayari, Zied Bagga, Hassen Gharbi, Ameni, Denya Okhra, Ammar Ltifi, Samia Orosemane, Pardon My French, Stambali Sidi Abdel Salam, Wajiha Jendoubi, Ameur Chaali, GMBR, Malek Mestiri, Tshak ou encore Detroit Gang.Au menu vous trouverez également des jeux de société, des chichas, des pizzas by Basile et autres délices sucrés et salés pour les petites ou les grandes faims.Tout ce qu’il faut pour une kaada sympathique !Ouvert à partir du 30 mai, tous les soirs de 22h00 à 03h00.