# tunisien

Myrath Au Festival International De Bizerte

Myrath Au Festival International De Bizerte Le 09/08/2017 à 22:00 A l'Amphithéâtre De Bizerte voir map 20 dt - 30 dt DétailsVidéo 1 2 3 4 5 Détails Groupe Myrath au Festival International de Bizerte le 09 aout 2017 :► Points de vente des billets :● Traveltodo : Avenue bourgiba , Bardo , nabeul , Bizerte , sousse , sfax ● Théâtre plein air de Bizerte● Guichet Avenue Habib Bourguiba Bizerte∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷Prix des billets: 30dt Chaises / 20dt Gradins∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷∷☎ Infoline : 72 444 935

Concert Sabry Mosbah

Concert Sabry Mosbah Le 04/08/2017 à 22:00 Musée De Carthage voir map 30 dt réservez Sabry Mosbah est considéré comme l'un des leaders de la nouvelle scène tunisienne émergente.Sabry a grandi dans une famille où la musique tient une place de choix, notamment à travers la carrière de son père Slah Mosbah, célèbre chanteur de variété Tunisienne.Son enfance fut bercée par la chanson tunisienne dans toutes ses nuances.C'est tardivement, à l'âge de 33 ans que Sabry a décidé d'entamer une carrière solo dans la musique, après plusieurs collaborations avec d’autres artistes tunisiens… Muni de sa guitare acoustique et de sa voix singulière, Sabry puise son inspiration dans les musiques traditionnelles tunisiennes, tout en proposant un univers folk pop, distillant des chansons touchantes aux textes fédérateurs.Après une série de concerts, donnés un peu partout en Tunisie, vient la consécration : Sabry Mosbah rafle trois prix aux Journées musicales de Carthage 2016* Un tanit d'argent attribué par le Jury international des JMC* Le prix TUMEX –TUNISIAN EXPORT OFFICE* Le prix FESTIVAL AU FIL DES VOIX Nouveau disque et tournée Européenne en vue en 2017-2018 .___L'album A S L Y traduit ces influences musicales multiples, oscillant entre sonorités actuelles d’un oud, d’une guitare fretless et de grosses basses envoûtantes posées sur des rythmiques puissantes et profondes, propices à la transe. L'album vise à trouver un équilibre entre les éléments traditionnels, actuels et d’avant-garde à travers des compositions audacieuses et authentiques à la fois.La musique de Sabry se base sur une approche rythmique minimaliste s'inspirant entièrement de l'héritage musical tunisien avec toute sa diversité et ses richesses, revisité avec un instrumentarium inédit, à l’instar de la guitare fretless, aux attaques et aux solos hendrixiens…

Emel Mathlouthi fait sensation au KEXP
Read More

Malgré des années d'éclipse sur la scène locale, Emel Mathlouthi continue à œuvrer et empiler les performances somptueuses aux quatre coins du monde. Son passage le 15 mai dernier à KEXP-FM aux Etats Unis n'en est qu'un exemple. 1 1 Attends, c'est quoi le KEXP déjà ? KEXP-FM est une station de radio publique américaine diffusée sur la fréquence 90.3 FM à Seattle, Washington, considérée comme étant la plus grande "listener-supported music radio" (radio musicale financée par ses auditeurs) au monde, ayant le support financier de plus de 14000 enthousiastes de musique. La radio compte une moyenne de 200 milles écoutes par semaine à travers le monde, ainsi que plus de 2 millions de vues pour sa chaine Youtube chaque semaine.KEXP-FM s'intéresse principalement à la promotion des jeunes artistes talentueux qui sont peu connus et peu supportés par les outlets médiatiques habituels. L'émission ne se limite toutefois pas aux jeunes talents "indie", invitant également des musiciens de renommée, à l'instar de Valerie June, Father John Misty, Kevin Devine, Marty Stuart et Jeremy Enigk entre autres. 1 Emel Mathlouthi Live On KEXP Lors de son passage à KEXP, Emel Mathlouthi a joué quatre chansons de son répértoire, commençant par "Dfina" et "Lost" pour poursuivre avec "Thamlaton" et clôre avec son morceau phare "Kelmti Horra".  L'artiste tunisienne délivre un panaché entre l'Electro-Punk anglais des années 90 et la Trance, avec une ambiance de musique de film. Les paroles allant du lucide à l'abstrait, à l'image du morceau "Thamlaton" qui décrit une sorte de révolution des cellules à l'intérieur du corps humain. "Dfina", qui est souvent décrit par la chanteuse comme étant un morceau à la Kanye West, contient même un passage vocal qui fait vivement penser au célèbre "Smack My Bitch Up" du groupe The Prodigy.Une performance qui a fait impressionner l'animateur et plusieurs auditeurs étrangers (à juger par les commentaires sur les plateformes en ligne) qui découvraient la chanteuse tunisienne à travers la radio américaine. Actuellement en tournée mondiale, Emel Mathlouthi sera de retour à la scène locale (après près de cinq ans d'absence) à l'occasion du Festival International de Carthage, pour la soirée du 12 Août. 1 On vous laisse découvrir notre tête à tête avec Emel Mathlouthi EMEL Marthlouthi face à ZOOPOLISTête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FCPublié par ZOOPOLIS.tv sur lundi 7 août 2017

DYSLEXIE – MAHMOUD TURKI
Read More

DYSLEXIE - MAHMOUD TURKI Le 31/07/2017 à 22:00 Act Now voir map 15 dt réservez   Détails "Dyslexie" est un voyage dans l'univers du jeune chanteur tunisien Mahmoud Turki qui a gagné le prix des meilleures paroles en langue arabe "JMC 2017".Aujourd’hui, Mahmoud Turki est enfin prêt à lancer son propre projet musical et à s’affirmer en tant que chanteur, musicien et auteur-compositeur. ‘‘Dyslexie’’ est donc l’aboutissement d’influences mêlées et de rencontres artistiques qui se sont concrétisées en une proposition personnelle de l’artiste, qui nous invite à pénétrer son monde riche en couleurs musicales et en poésie 100% tunisienne.

Fleur d’Alep
Affiche du film ""
Read More

Fleur D'alep Date de sortie : 07 Novembre 2016Réalisateur : Ridha BehiAvec :  Hend Sabry, Hichem Rostom, Badis Behi, Ahmed Hafiene, Bassam Lotfi, Jihad ZoghbiGenres : Drama, FictionDurée: 1h 36min VOIR SéANCESBANDE-ANNONCESYNOPSIS : SALMA, 37 ans, ambulancière. son travail l'accapare énormément et la met constamment en contact avec la dure réalité de la société tunisienne.Hicham, son mari, un artiste-sculpteur de 55 ans dont le comportement alternant agressivité éthylique et passivité ont convaincu salma de le quitter. Ils ont un fils unique mourad, 17 ans, un garçon doux, élevé en partie en france puis en tunisie, qui ne vit pas très bien son retour. le divorce de ses parents n'arrange rien. sans repères, il trouve auprès des salafistes une nouvelle famille. il se détourne de sa mère et disparaît. Après quelques jours d'attente et de recherche, salma reçoit un coup de fil de mourad l'informant qu'il est parti en syrie combattre aux côtés des djihadistes islamistes.À l'instar de nombreux parents qui, aujourd'hui, de tunis à bamako en passant par paris, n'admettent pas que leur enfant aille tuer ou se faire tuer au nom d'allah, salma décide de partir en syrie à la recherche de son fils.  1 2 Séances La Marsa Cinéma l'Alhambra - Lun 31/07 19H30 VOSTFR -

« On est bien comme ça » de Mehdi Barsaoui : Zoom sur un Jeune Réalisateur Prometteur
Read More

Son dernier court-métrage de fiction "On est bien comme ça" a remporté le Muhr d’Or du meilleur film au Festival de Dubaï et le Poulain de Bronze au dernier FESCAPO, et continue de faire sa tournée dans les festivals internationaux.  Avant sa prochaine sortie en salles, nous vous proposons d'en savoir plus sur ce jeune espoir du cinéma tunisien. "Les liens" au centre des préoccupations  [dropcap]D[/dropcap]u haut de ses 32 ans, Mehdi M. Barsaoui est loin d'en être à sa première expérience chez Cinétéléfilms, la société de production audiovisuelle qui l'a accompagné dès ses débuts. Depuis son diplôme en réalisation obtenu au DAMS de Bologne, le cinéaste tuniso-italien est parvenu au fil des années à se construire une petite filmographie cohérente sur les rapports humains et les liens qui nous unissent. Liens de sang pour "Bobby" son précédent court-métrage, qui relate le rapport conflictuel entre un enfant et son père autoritaire qui lui interdit l'adoption d'un chien pour des raisons strictement religieuses. Liens amicaux entre deux jeunes tunisiens pour "À ma place" qui évoque tout ce dont on est capable d'accomplir quand on est à la place de l’autre. Requiem pour un Senior  [dropcap]A[/dropcap]vec "On est bien comme ça", c’est toujours la famille et les liens qui passent au crible. Le cinéaste s'intéresse cette-fois à la rudesse de la vieillesse, et l'embarras qu'on peut ressentir lorsque l'on devient un fardeau pour les gens qu'on a vu grandir. À travers la complicité entre un petit-fils cachottier et un papy farceur et indiscipliné, qui rappelle sous certains aspects le personnage d'Alan Arkin dans Little Miss Sunshine, Mehdi Barsaoui nous rappelle que la force de l'humain réside dans sa capacité à sociabiliser, de coopérer et de nouer des liens affectifs et de solidarité. Le court-métrage de Barsaoui se veut un hommage à ces seniors qui choisissent d'apprécier coûte que coûte jusqu'au dernier instant les derniers jours de leur vie. L'idée de départ lui vient en effet d'une anecdote familiale à propos d'une ancêtre qui a été retrouvée sur son lit de mort avec une certaine quantité d'olives dissimulées dans ses vêtements. Cette dernière avait continué à manger secrètement des olives alors que le médecin lui avait imposé une diète sans sel. On retrouve devant la caméra un Nouri Bouzid comme on ne l'a jamais vu, dans un rôle de vieillard assez cocasse, qui parvient à trouver un second souffle en renouant avec les imprudences et les turlupinades de sa jeunesse aux côtés de son petit-fils campé par Youssef Mrabet, vu dans la sitcom Happy Ness. Bientôt le Long... [dropcap]Q[/dropcap]uand on lui demande ce qui l'a poussé à faire ce métier, le réalisateur nous répond "Le nombre incommensurable de vies que l’on peut avoir à travers nos personnages. Avec le cinéma, on peut réparer des erreurs, se projeter dans de nouvelles circonstances, on se réinvente d’une certaine façon." Le cinéaste qu'il admire le plus est sans aucun doute le mexicain Alejandro González Iñárritu. Un auteur qui a fait date avec sa trilogie chorale ( Amours chiennes, 21 grammes, Babel) par le biais d'une sensibilité et d'une pudeur hors-normes. Des films universaux où la solitude de chaque personnage résonne, tandis que les différents protagonistes découvrent combien ils tiennent les uns aux autres. "C’est un cinéma direct, sans artifices, qui puise dans l’émotion, c’est tout ce que j’attends d’un film." assure le jeune artiste. Pour la suite, le réalisateur passe aux choses sérieuses avec un projet de long-métrage qu'il développe depuis maintenant 3 ans. Un thriller psychologique autour d’une famille tunisienne issue d’un milieu privilégié qui, suite à un événement chaotique va connaitre l'effondrement de tous ses repères. La thématique s'attarde sur la filiation et de tout ce dont on est capable pour sauver la vie de notre enfant. Comme vous l'aurez remarqué, on ne quitte pas non plus la cellule familiale... Intitulé tout simplement "Un Fils", le film traitera de la complexité de la paternité en Tunisie. Le projet est actuellement en phase de recherche de financements et le long-métrage devrait entrer en tournage d'ici la fin 2017/début 2018.   "On est bien comme ça" sera disponible dans les salles à partir du Mercredi 22 Mars 2017 dans la sélection de courts-métrages "Ksayer wou Yhayer 2" distribuée par HAKKA Distribution. Le film sera programmé aux cotés de "35mm" autre court de Mehdi M. Barsaoui,  Peau de Colle de Kaouther Ben Hania, Pousses de Printemps d'Intissar Belaid, ainsi que Khalaa de Maher Hasnaoui.