# une

Festival International de Hammamet 2017 : Programme complet

La programmation colorée et rassasiante du Festival International de Hammamet 2017 du 08 Juillet au 26 Août La saison estivale 2017 démarre sur les chapeaux de roues. Les annonces des line-up se suivent mais ne se ressemblent pas. Certaines programmations de festivals suscitent l'excitation plus que d'autres. Le Festival International de Hammamet pour sa 53ème édition voit les choses en grand et confirme sa place parmi les meilleurs festivals de l'été Tunisien ! A vous le programme complet en exclusivité ! 08 Juillet - Outdoor (Musique) - SAHAD 09 Juillet - Outdoor (Musique) - AYWA 10 Juillet - Outdoor (Musique) - GHOULA : Hlib el GHOULA 11 Juillet - Outdoor (Théâtre) - HAFEDH ZALLIT : Les ergs de sable 12 Juillet - Outdoor (Musique) - HAYDAR HAMDI : Fikra 13 Juillet - Outdoor (Théâtre) - FADILE JEFF : Tartuffe 14 Juillet - Outdoor (Musique) - CENTRE CULTUREL DES MONTAGNES DE SEMAMA : Quand les montagnes chantent 15 Juillet - Indoor (Théâtre) - TAOUFIK JEBALI : 30 ans déjà 16 Juillet - Indoor (Musique) - ALPHAWIN POPULAIRE 17 Juillet - Indoor (Musique) - YACINE BOULARES : Ajoyo / AMINE & HAMZA MRAIHI : The band beyond borders 18 Juillet - Indoor (Musique) - DIEGO EL CIGALA : Indestructible 19 Juillet - Indoor (Théâtre) - CYRINE GANNOUN ET MAJDI BOUMATAR : Le Radeau / ACT NOW (Théâtre) - FOR THE ABSENT ONES 20 Juillet - ACT NOW (Musique) - MAKAMET : La nuit méditerranéenne du violon 21 Juillet - Indoor (Musique) OXMO PUCINO 22 Juillet - Indoor (Musique) - HASSEN DOSS : Tayer 23 Juillet - Indoor (Musique) - BETH HART : Fire on the floor 25 Juillet - Indoor (Musique) - HOUYEM YOUNES 26 Juillet - ACT NOW (Musique) - BÉNARES / Indoor (Cinéma) - Valérian et la cité des mille planètes, Luc BESSON 27 Juillet - Indoor (Musique) - ZIED GHARSA 28 Juillet - Indoor (Danse) - NAJIB KHALFALLAH : Fausse couche 29 Juillet - Indoor (Musique) - BABYLONE 30 Juillet - Indoor (Musique) - TAMER ABOU GHAZALA / DINA EL WADIDI 31 Juillet - ACT NOW (Musique) - MAHMOUD TURKI : Dyslexie 01 Août - Indoor (Musique) - TINARIWEN : Elwan 03 Août - Indoor (Musique) - LOBNA NOOMENE : Ken Ya Ma Ken / RAOUDHA ABDALLAH : Gottayti 04 Août - Indoor (Musique) - BADIAA BOUHRIZI : Love Rvolt / ILHEM AL MADFAI 05 Août - Indoor (Théâtre) - WALID DAGHSNI : Nether World 06 Août - Indoor (Musique) - RICHARD BONA : Heritage 07 Août - ACT NOW (Danse) - IMED JEMAA / MARIEM BOUAJAJA / OUMAIMA MANAI 08 Août - Indoor (Musique) - 47 SOUL / HAMZA NAMIRA 09 Août - Indoor (Théâtre) - HEDI ABBAS : Hdith Lajbel 10 Août - Indoor (Musique) - ALBOROSIE : Freedom & Fyah 11 Août - Indoor (Musique) - LENA CHAMAMYAN / WAJDI RIAHI 12 Août - Indoor (Musique) - SAMIR EL AGUERBI : HABBOUBA chante et danse 13 Août - Indoor (Théâtre) - LEILA TOUBEL : Hourya 14 Août - ACT NOW (Théâtre) - RAMZI AZAIEZ / ZOHRA ZAMMOURI / HBIBA JANDOUBI 16 Août - Indoor (Théâtre) - METRO EL MADINA : Bar Farouk 17 Août - Indoor (Musique) - CALYPSO ROSE 18 Août - Indoor (Musique) - MOHAMED MOUNIR 19 Août - Indoor (Musique) - FAIZ ALI FAIZ & TITI ROBIN : Jaadu 21 Août - Indoor (Théatre) -LASSAAD BEN ABDALLAH : Au suivant 23 Août - Indoor (Danse) - BLANCA LI : Déesses et démones 26 Août - Indoor (Musique) - ANOUAR BRAHEM : Blue Maqams

FABRIKA posera ses valises avec Thylacine au CARPE DIEM sous un déluge de Ballons

Le coup d’envoi de la saison estivale sera donné quelques jours après l’Aïd par FABRIKA pour sa 7 ème édition au Carpe Diem. Le 29 Juin est un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de musique électronique et de nouvelles expériences sensorielles.   Pour cette première grande soirée électro après Ramadan, durant 8 heures des pépites montantes de la scène électronique se succéderont pour faire la joie des fêtards dans une atmosphère bien surréaliste. Au programme, le funk massif de DeWalta, accompagné de son pote Cristi Cons, l'un des meilleurs producteurs de la scène roumaine, qui risquent bien de nous livrer un B2B surprise, jusqu'au bouquet final servi par l'électronica progressive et vaporeuse du français THYLACINE...   L'identité de la musique de THYLACINE est une sorte de synthèse entre la mélancolie techno et rythmée d’un Paul Kalkbrenner et les mélodies aériennes et enivrantes de Moderat ou de Four Tet. Chacun de ses morceaux est imprégné d’une saveur singulière et dévoile le jeu de ses influences croisées : des pionniers de la musique répétitive - Steve Reich ou Philip Glass - en passant par les expérimentations jazz de John Zorn et le trip-hop de Massive Attack. Son album Transsiberian a été composé pendant une traversée de la Russie en train. Un bel objet transmédia est né, fruit de son périple, qui s’accompagne d’une série documentaire diffusée par France Télévisions, retraçant ce contexte hors du commun et les rencontres humaines et musicales qui l’ont forgées. Sculptures en Ballons FABRIKA ouvrira ses portes dès 17h pour accueillir le public sous un grand déluge de sculptures en ballons confectionné par l’artiste allemande Sina Greinert. Basée à Hamburg, Sina a sillonné le monde grâce à son talent, elle a également fait partie de l’équipe qui a réalisé la décoration de la principale scène de l’emblématique Fusion Festival qui est décrit par ses organisateurs comme le « European Burning Man ». FABRIKA voit les choses en grand L’événement sera avant gardiste en matière de nouvelles technologies et de sonorités. Pour la première fois un LIVE FB à grande échelle sera inauguré avec PROPAGANDA PRODUCTIONS. Les artistes partageront la vidéo sur leurs réseaux sociaux pour un effet boule de neige garanti. Pour l’organisation FABRIKA lance un appel à bénévoles à grande échelle, et innove en permettant à un public étranger de venir, de participer à l’organisation du festival et de passer un séjour en Tunisie. En collaboration avec les artistes internationaux et moyennant leur popularité sur la toile, un appel à volontaire sera lancé et promu pour la sélection de 30 festivaliers. Les volontaires retenus seront sélectionné sur la base de leur degré d’influence sur les réseaux sociaux. Ils se verront offrir leurs billets d’avion et leurs hébergement dans des auberges Tunisienne. En collaboration avec FABRIKA, LYOUM la marque de prêt-à-porter, développé entre Paris et Tunis habillera l’équipe organisatrice et créera une collection capsule pour l’occasion.    

METTANI : Le fondateur d’Arabstazy dévoile un premier clip lugubre et survolté !

Amine Metani est l'un des audacieux gaillards qui se cache derrière le rutilant succès de Ghoula. Fondateur du malicieux label Shouka ironiquement baptisé "Musiques du Tiers-Monde", ce franco-tunisien qui enchaîne les collaborations fructueuses depuis un certain temps s'est engagé pleinement, depuis peu, sur son propre projet solo. Séance de spiritisme et danse funèbre C'est avec un premier clip révélant un univers atypiquement occulte et empreint de références que Mettani donne le ton de son prochain EP "Divine". Fruit d’une collaboration avec l’artiste vidéo Houssem Guebsi, qui avait déjà été aux manettes des clips de Ghoula (Ba77it et Antali), officié en tant qu'étalonneur sur celui de Sa3diya, ainsi que réalisé deux clips pour Denya Okhra, l'oeuvre recèle de clins d'oeil et de significations sous-jacentes. Sous son aspect horrifique et impétueux, se cache en vérité une réflexion profonde sur l'humanité et un intérêt particulier pour les syncrétismes nord-africains et leurs résonances avec les spiritualités animistes extrême orientales. Avec sa photographie morbide, ses effets Rorschach et sa lueur crépusculaire, Animislam revendique sa considération pour la dimension universelle de ces traditions ancestrales et interroge la relation de l'humain au sacré et à la mort. On découvre au départ un corps inerte, au cours de ce qui semble être un rituel s’ouvrant sur un Haiku éloquent, une forme de poésie japonaise : « Si je ne savais que je suis déjà mort, je pleurerais la perte de ma vie ». Un cadavre qui se met curieusement à se démener sous l'influence de silhouettes spectrales féminines. Affecté par des contractions spasmodiques, son corps devient alors passerelle le temps d'une cérémonie entre deux mondes : Celui du vivant et celui de l'inconnu. Cette vision illustre en vérité la genèse d'un personnage s'étant échappé des ténèbres, l'inquiétant et étrange Mettani, sorte de croisement hybride entre Djinn et corpsepaint scandinave, venu pour casser les conventions et se jouer des codes musicaux. En effet, le syncrétisme ne se cantonne pas qu'au religieux, il est également sonore puisqu'il brasse à la fois chants Stambeli et Amazighs, beats industriels et mélodies synthétiques. D'ailleurs, la dimension ésotérique véhiculée par la musique est appuyée par une œillade à un documentaire de 1999 de Nawfel Saheb-Ettaba sur le Stambeli. Un extrait qu'on peut entendre en plein milieu du titre reprenant les paroles d'une Arifa (devineresse), qui raconte que parfois, la nuit, lors du coucher, lui apparaît un grand serpent qui vient s’allonger à ses côtés. Producteur multi-casquette Habitué plutôt à occuper la place d'homme de l'ombre, l'artiste additionne à son nom une lettre pour former "Mettani", mot japonais qui fait référence à la rareté, caractère unique et précieux du lien que son personnage entretient avec une entité subconsciente dont les souvenirs de vies passées subsistent encore présentement. Un concept qu'il a poussé jusqu'au bout en fondant le collectif Arabstazy, "concept d'Apostasie appliquée à l'identité Arabe" où des artistes du monde arabe sont encouragés à faire une utilisation originale de leur patrimoine culturel dans l'objectif d'en finir avec les représentations archétypales orientalistes habituelles. Une initiative qui va lui permettre d'accompagner les figures de proue de la scène électronique underground arabe, et d'étreindre l'héritage ancestral pré-islamique collectif, en explorant notamment les croyances adorcistes et les rites de transes animistes, longtemps méconnues ou reléguées au second plan en raison de la chape de plomb des convenances morales ou dogmatiques.  Son flair affûté de producteur et son ingéniosité de compositeur le conduisent à collaborer avec Ghoula, spécialement en tant que bassiste, ou encore en duo avec Deena Abdelwahed sur la scène du festival Éphémère à Hammamet en 2015, et même récemment en contribuant à la renaissance d'Emel Mathlouthi par sa participation à la réalisation de la poésie sauvage de l'album "Ensen". L'Humain face à la Spiritualité  Avec ce nouveau projet, Amine Metani explore des thématiques qui lui sont chères :  La pensée et la mystique musulmane, l’obsolescence des dogmes et l’obscurantisme politico-religieux contemporain. "Je n’interroge pas vraiment la possibilité d’une réalité post-mortem ou de l'existence d'une entité divine, mais plutôt la relation que nous avons au sacré, et ce que cette relation nous apprend sur notre lien à la mort. D’après moi la conscience de la finitude de notre existence, et donc de la vanité de nos actes, conditionne la plupart de nos comportements, qu’on peut interpréter caricaturalement comme une aspiration à l’éternité - ce qui en soit est un paradoxe." Ce désir perpétuel d'immortalité, l'artiste le constate également avec la survivance des superstitions qu'il qualifie d’animisme qui ne dit pas son nom, à un siècle où les progrès scientifiques semblent s’accélérer conjointement avec l'ignorance et l'obscurantisme. Cet archaïsme est révélateur pour lui d’angoisses inconscientes collectives qui n'arrivent pas à trouver leurs résolutions ni par le divin, ni même pas la science. Pour lui, les différences entre les spiritualités ne sont que dans la forme. Il s'explique. "Les similitudes entre soufisme, hindouisme et bouddhisme sont frappantes, que ce soit par exemple la disparition de l’individualité (fanâ et nirvâna) - qui comptera parmi les thèmes de mon prochain clip - ou encore l’influence des pratiques ascétiques des yogi sur les soufis. Mon grand-père citait régulièrement ce hadith apocryphe, « Cherchez le savoir, même jusqu’en Chine » (اطلبوا العلم ولو في الصين), et visiblement ça m'a marqué." Au final, ce qui accapare véritablement son intérêt c'est surtout l'aspect humain et universel qui en découle,  par le biais du rapport qu'entretiennent les individus au paranormal, qui devient une lucarne vers son subconscient. Mettani prépare actuellement son prochain clip, qui sera disponible pour cette saison estivale. Il participera également en Septembre au festival féministe Chouftouhonna à Tunis. Quant à son EP "Divine" il sortira à l'automne prochain et sera composé de 3 titres en face A, et 4 remixes en face B, par Roscius, Nazal, Omar Aloulou et Tropikal Camel.

Standing ovation et Presse unanime pour « La Belle et la Meute » de Kaouther Ben Hania

Une projection qui a conquis le public de la croisette et qui a valu à notre réalisatrice nationale et à son équipe quinze minutes d’applaudissements et d’ovation ininterrompue. La première projection mondiale de La Belle et la Meute (Aala Kaf Ifrit) de Kaouther Ben Hania a eu lieu Vendredi 19 mai dernier à Cannes en sélection officielle « Un Certain Regard » parmi 16 films internationaux dont deux seulement du monde arabe : La Tunisie, et son pays frère et frontalier l’Algérie, présent en compétition avec le road-movie politique "En attendant les hirondelles", de Karim Moussaoui. Des Critiques Dithyrambiques "Thriller féministe étonnant, La Belle et la Meute est, avant tout, la chronique haletante de la naissance d’une conscience politique." Télérama. "Un film haletant et nécessaire en seulement neuf coups." The Hollywood Reporter.  "Le film de Kaouther Ben Hania est une réalisation d’auteur avec un tour de force grâce à la performance d’une future star Mariam Al Farjani." Dan Berger - Oscilloscope. "La Belle et la meute, claque cinématographique, claque féministe" RTL. venturelli/Getty images "La Belle et la meute édifiante démonstration tunisienne de la continuité d’une absence de droits...Reste que le film est tout de même un brûlot efficace venu d’un pays trop rare dans le paysage cinématographique." Abus De Ciné. "La réalisatrice tunisienne propose un cinéma profondément politique et nécessaire." Artistik rezo. "Un film tunisien secoue le Festival de Cannes." Jeune Afrique. "Kaouther Ben Hania, se joue de nos nerfs, de notre capacité à résister ou bien à capituler. Elle offre au spectateur une palette de personnages, autant de possibilités de résolution que de reddition." L’expression. Saluons également la reconnaissance cannoise du jeu tout en retenue de Majd Mastoura dans Hédi, sacré meilleur acteur par Les Prix des Critiques du Centre du Cinéma Arabe, cérémonie organisée en marge du festival.  Rendez-vous donc le 27 mai, date à laquelle le jury de la catégorie Un certain regard, présidé par l'actrice Uma Thurman, dévoilera son palmarès pour cette année, en attendant la sortie en salle prévue pour cet automne. Quelque chose nous dit que le film ne va pas repartir les mains vides... Uma aka Beatrix Kiddo étant une insatiable fan des personnages féminins féroces et déterminés qui se battent pour faire valoir ce qu'on leur doit.

The absence of Paths: La Tunisie à la 57e édition de la Biennale de Venise
Read More

Après plus d’un demi-siècle d’absence la Tunisie sera présente à la 57e édition de la Biennale de Venise avec « The absence of Paths » commissionnée par Lina Lazaar, et soutenue entre autre par la Fondation Kamel Lazar aux côtés du Ministère des Affaires Culturelles de la Tunisie. [dropcap]T[/dropcap]he absence of Paths  (l’absence de chemins) , pavillon tunisien à la Biennale de Venise se présentera de manière atypique, loin de l’espace classique présentant des oeuvres et des artistes. La volonté est d'occuper l'espace géographique de la Biennale qui, avec ces pavillons, représente un micro monde et permet d'interpeller le public, les représentants culturels et artistiques de nombreux pays sur la question de la mobilité des individus dans un monde qui se ferme de plus en plus à l'autre, et à ce qui lui est étranger. Il prendra la forme d'une action symbolique et interactive qui sera visible par la production et la distribution de Freesa, un document de voyage universel, ainsi que des performances artistiques et une plate-forme interactive présentant des oeuvres d’artistes. Freesa Un document de voyage physique appelé Freesa, produit avec l’aide de Veridos, une des meilleures entreprises dans la production de documents d’identification sécurisés pour les pays sera distribué durant la Biennale. Freesa sera émis à trois endroits à l’intérieur et à l’extérieur du périmètre de la Biennale: Le kiosque de la marine, un point de contrôle extérieur historique qui a été utilisé par la marine pour contrôler l’accès au chantier naval l’Arsenal Un centre central d’émission dans le bâtiment Sale d’Armi à l’intérieur de l’Arsenal un kiosque municipal de XIXe siècle sur la rue Garibaldi. Ensemble, ils créeront un pavillon triangulaire. La participation de la Tunisie à la Biennale est accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et nous comptons à ce jour plus de 1700 visiteurs qui ont reçu leur Freesa. Performances artistiques Des performances seront aussi programmées tout au long de la Biennale avec comme fond sonore des enregistrements de musique traditionnelle tunisienne. Ces enregistrements anthropologiques sont une compilation de sept années de recherche en Tunisie, plus particulièrement dans les villes de Mednine, Kasserine, Ghomrassen et Bembla à Khniss. Ils seront fusionnés avec des sons électroniques conceptuels créant un nouveau style qui met en évidence le passé tunisien et son avenir. Performance de Ghalia Ben Ali Performance Lilia Ben Romdhan et Nikolaos Symeonidis Une plate-forme interactive En parallèle, une plate-forme en ligne interactive est ouverte afin de permettre à tous les artistes et acteurs tunisiens d’être présents lors de la Biennale. Cette plateforme sera visible sur écran dans un des kiosques, et présentera les oeuvres d’artistes autour de la thématique de la migration. Elle sera constamment enrichie pendant toute la durée de la Biennale afin d’aboutir à un ouvrage reprenant les contributions majeures. www.theabsenceofpaths.com C'est dans ce contexte que se situe la participation tunisienne : en partant du constat que la Tunisie est une terre de migrations par son histoire et son actualité, il s'agit d'interpeller le public international de Venise sur l’abolition des frontières géographiques et culturelles, de dénoncer l’intolérance et la défiance de l'Autre qui sont aujourd'hui au cœur du phénomène migratoire, de faire réfléchir les visiteurs sur leur propre façon de se déplacer et sur les chemins qu’ils empruntent dans ce monde, de leur donner l'envie d'appartenir à une communauté humaine qui redessine autrement les frontières et en renégocie les contours. Facebook    

Sofyann Ben Youssef producteur musical nouvelle génération
Read More

Il est le premier tunisien à rejoindre les 7 jurys du WOMEX, le plus grand réseau professionnel et international de musique du monde. Qui est Sofyann Ben Youssef ? Né à Tunis, Sofyann Ben Youssef ,  au parcours atypique est un pianiste, compositeur, producteur musical. Diplômé en musicologie et en musique arabe de l’institut supérieur de Tunis en 2002, il part pour l’Inde où il s’initie avec Musarrat Ali Khan en musique indienne et devient aussi compositeur de musique de films et de documentaires. Il a tourné à l’international en tant que directeur musical pour des spectacles de danse contemporaine notamment avec les frères Thabet. Son intérêt pour les musiques traditionnelles et modernes l’a conduit à expérimenter et à s’initier à la musique indienne, arabe, jazz, électro, musique de film, Rébétiko (musique  populaire grecque née il y a un siècle dans les tavernes, les bordels pour marins et les prisons d’Athènes qui a accueilli marginaux, anarchistes et exilés). Entre Orient et Occident il est constamment en recherche de liens et de ponts entre les deux cultures. TUMEX Il a co-fondé avec Nicole Kayal TUMEX (Tunisian Music Export) une plate-forme indépendante visant à soutenir les artistes tunisiens, à produire, à gérer et à exporter leur musique dans le monde entier. Sa principale mission est de développer la scène culturelle, d’améliorer et de maintenir sa présence internationale en développant une stratégie d’exportation; elle prend en charge les productions existantes, offre des conseils professionnels, aide au développement de nouveaux projets et promeut la mise en réseau. WOMEX En 2015 TUMEX a travaillé en étroite collaboration avec différents secteurs pour réunir une première délégation tunisienne pour présenter sa musique au WOMEX 2015. Le WOMEX, l’acronyme de World Music Expo, est le plus grand salon annuel dédié aux musique du monde sous toutes leurs formes. Un marché dédié aux professionnels des musiques du monde, des rencontres, des débats sur l’évolution du marché, et des showcases de 45 minutes au cours desquels les groupes se produisent devant un parterre d’acheteurs, programmateurs, tourneurs, producteurs…Sofyann Ben Youssef sera d’ailleurs l’un des membres du jury du WOMEX 2017 qui se déroulera du 25 au 29 octobre à Katowice en Pologne . BARGOU 08, classé premier au TWM du mois d'avril Sofyann Ben Youssef est le producteur derrière le son de Bargou 08 né d’une épopée à travers les paysages musicaux populaires presque oublié du nord et du sud tunisien. Le chanteur Nidhal Yahayoui et le producteur musical revisitent un patrimoine au bord de la marginalisation et transmettent avec générosité cette identité sculptée dans les paroles et les mélodies en les sublimant avec des rythmes et sonorités électronique contemporaines. Bargou 08 a joué au WOMEX 2016 et son album Targ a été classé premier au  Transglobal World Music pour les charts d'avril. KEL ASSOUF primé aux Octaves de la musiques Le producteur-musicien est aussi remarqué pour son travail avec Kel Assouf  qui dès le départ a construit son identité autour de deux idées centrales, la promotion de la culture touarègue et la lutte contre la guerre. Sofyann Ben Youssef apporte un souffle nouveau à Kel Assouf en créant un son tradi-moderne, voir hyper moderne, encore plus en marge des productions musicales touarègues actuelles.      Les rythmes de transe africains joué par des musiciens Stoner-Rock nous entraînent quelque part entre Londres et Niamey. Kel Assouf a été couronné dans la catégorie musique du monde et lauréat de l’Octave Zinneke lors de la 14ème édition des Octaves de la musique. Musicien, multi instrumentiste, compositeur, producteur, directeur musical, Sofyann Ben Youssef explore la richesse des genres en y mêlant sa touche personnelle pour nous faire vibrer aux sons des musiques du monde. sofyann.com

« TAWZIRA » l’expo-dédicace-performance au Cinevog
Read More

Le Cinevog a repris son activité après sa réouverture ce mois-ci. Dans sa nouvelle programmation, un événement incontournable « Tawzira » une expo-dédicace-performance. Un événement qui rassemble quatre artistes dont on pourrait croire que leur univers est différent  mais qui de par leur art et leurs oeuvres se rejoignent dans leurs critiques des normes sociales. Hors des sentiers battus, ANARCHNOWA, SIM VAND’ART, VIPA et WILLIS FROM TUNIS seront présents le 6 mai au Cinevog pour aller à la rencontre du public. Anarchnowa avec sa web série qui tourne en dérision la scène médiatique et politique, oscillant entre humour et critique cartonne sur les réseaux sociaux depuis sa parution présentera une nouvelle vidéo qui commence comme toutes les autres par: « Ces images sont le seul héritage qui reste de la civilisation tunisienne après sa disparition en 2088. Les savants disent que ce que vous allez regarder maintenant peut avoir un impact négatif sur vos compétences intellectuelles. Les raisons qui ont poussé ce peuple au suicide restent inconnues à ce jour » Vipa qu’on ne présente plus, depuis le succès de son titre «Egleb Mandhrék »,  offrira une performance live et dédicacera son dernier album  solo « ADHEKA ILIBIK ». SIM VAND’ART de son vrai nom Ismat Ben Moussa, graffeur tunisien connu à ses débuts par sa performance au Palais Trabelsi à Gammarth au moment de la révolution, a depuis réalisé sa première exposition personnelle en 2016 intitulé « Vandarchisme ». Il présentera une série de toile de graffitis mais aussi sa nouvelle marque de vêtements MAREKWEAR,  des articles handmade qui se distinguent par leur design inspiré des graffitis, tag et personnages urbains. crédit photo: Omar Frinii Willis from tunis le célèbre chat de Nadia Khiari qui exposera des affiches de ses dessins, des tableau en collaboration avec Sim Marek et dédicacera, en avant-première, son nouveau livre « chat noir ». « Tawzira » se poursuivra jusqu’au 20 mai au Cinevog EL Kram. SIM Vand'Art crédit photo: google image

Jazz à Carthage accueille le suédois “Jay-Jay Johanson” pour la première fois en Tunisie

C’est sur la somptueuse scène du festival “Jazz à Carthage" que l’artiste, chanteur, compositeur et interprète Jay-Jay Johanson se présentera pour la première fois en Tunisie, avec une performance qui suivra celle du trio de Jazzmen autrichien Mario Rom’s Interzone. Un mélomane visionnaire L’artiste de Skara, auparavant étudiant en architecture et adepte des arts, trottinait dans le monde des musiciens avec un premier groupe de Hard Rock. Mais c’est le Jazz qui inspirait le plus le jeune Jäje Johanson, de son vrai nom, qui s’est fondu éperdument dans un univers très intime de compositions, maniant un synthétiseur et une boîte à rythmes. Jay-Jay Johanson s'intéressait au Jazz dissout dans des rythmes électroniques, de quoi émanait sa propre vision du Trip-hop. Peut-être aurait-t-il étrenné un genre inédit de musique ? Le Crooner nordique  Inspiré des groupes Trip-Hop de l’époque, Jay-Jay Johanson lance son premier album “Whiskey”, composé de neuf titres, un assortiment de rythmes mélancoliques, de voix hommasse et douce : Cet album a cartonné grâce aux titres “It hurts me so”, ou encore “The girl I love is gone”. Depuis, l’artiste ne cesse de produire de la musique dans un style vivace et déambulant : Onze albums dont Tattoo, Poison, Spellbound, Crockroach, ou encore Opium, dernièrement sorti en 2015, un album pop-folk/Jazz. Jäje est un dandy musical qui n’écrit jamais en suédois. Ses textes sont en anglais et quelques fois en français, pour que sa musique voyage au-delà des terres suédoises. New Album  Il s’agit du titre de son dernier clip sorti le 20 Mars 2017, extrait de son prochain album  “Bury the Hatchet” (enterrer la hache de guerre) qui sortira en Septembre. Qualifié de minimaliste, la vidéo s’inspire d’une multitude d’œuvres artistiques, tel “le masque de nez” d’Irving Penn, ou encore le film “Qui êtes vous” de William Klein. Elle parle ouvertement des masques sous lesquels le monde se dissimule, le tout est fondu dans une ambiance morne et mélancolique assurée par la voix pondérée du chanteur. Le 4 Avril au festival “Jazz à Carthage” Après une tournée en France l’auteur-compositeur suédois Jay Jay Johanson se posera l'espace d'une soirée le 4 Avril au Carthage Thalasso. Le spectacle - inratable pour les amoureux des rythmes Trip-hop et Jazz se tiendra sur une scène qui a humblement accueilli des Jazzmans de nationalités multiples. Visitez le site officiel de Jazz à Carthage pour plus d’informations.

La star de « Mommy » sous l’oeil du photographe tunisien Samy Hamila

On l'avait laissé obnubilé par la délicatesse naturelle des regards féminins,  cette fois-ci il change de fusil d'épaule en s'attaquant pour la première fois à une figure masculine, et pas des moindres, puisqu'il s'agit d'Antoine Olivier Pilon, la révélation de "Mommy", l'incontournable film de Xavier Dolan. 1 2 Des débuts bluffants...  Cette jeune bouille de 19 ans est certainement, dans le cinéma contemporain, une des têtes blondes chérubines qui a le plus marqué les cinéphiles. Antoine Olivier Pilon avait fait sensation en 2015 auprès du grand public et du Festival de Cannes en campant le rôle volcanique et fougueux d'un adolescent TDAH (trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité) qui donne du fil à retordre à sa mère, veuve mono-parentale "white trash" dotée d'une pugnacité extraordinaire.Un amour douloureux borné d'obstacles qui finit par nous prouver que certaines vies valent tout de même la peine d'être vécues. Oeuvre d'une énergie implacable conduite d'une main de maître et avec emphase par le prodige du cinéma québécois Xavier Dolan, Mommy a fait date pour son dynamisme pop, son inventivité iconoclaste, et l'empathie féroce que possède l'auteur pour ses personnages.Un maelström émotionnel sauvage broyant passions, rires, peines, colères et regrets... Les émotions débordant le cadre des mots et les sensations vaporeuses ne se laissant pas attraper, en voici une de ces séquences emblématiques qui vous nouent la gorge, où vous pourrez voir toute l'étendue du jeu d'Antoine, résumant le caractère paradoxal de nos morceaux d'existence, à la fois cette beauté, et cette tragédie de la vie.  Autodicacte à l'ambition dévorante !  Autre jeune bourré de talents, Samy Hamila, tuniso-américain d'à peine 23 ans, est arrivé à se construire une notoriété dans son pays d'origine qui est parvenue à défier les frontières.Notoriété grandissante qu'il doit à sa capacité à saisir la douceur d'un moment, l'éclat d'un regard, mais surtout l'essence de la beauté des créatures qu'il s'emploie délicatement à sublimer à l'aide de la dextérité de son objectif.Après avoir suivi un cursus en métiers de l'Image dans une école de cinéma, il finit par se rendre compte que ce qui le fascine plutôt, c'est la faculté que possède la photographie à pouvoir raconter une histoire en usant d'une seule image statique. C'est ainsi qu'en passant des centaines d'heures sur Internet à parfaire sa culture photographique, il commence peu à peu à poser les bases de ce qui va être sa marque de fabrique : le portrait féminin intimiste.Puisant également dans sa culture cinématographique et musicale, il poursuit son ascension en s'intéressant davantage à ce qu'il y a derrière les images et l'objectif, et en établissant un rapport humain de confiance avec ses modèles, à travers lesquels il se voit lui-même. Le secret de son art il le définit comme suit : "Mon objectif c'est de faire en sorte que mes images soient comme une chanson. Vous ressentez un peu quand vous entendez de la musique, une chanson vous met dans une ambiance particulière et vous emmène quelque part, c'est ce que je vise"Mais ce qui va réellement le propulser sur les devants de la scène, c'est le concours qu'il remporte sur 500pxx, la référence internationale en matière de photographie. Celui des "meilleurs portraits féminins" aux côtés de pointures tels que Alessio Albi et Rob Woodcox. Depuis, ses clichés ont été publiées sur Dark Beauty Magazine, Worbz ou encore The Imaginarium, et ses portraits continuent à faire le tour du monde sur les réseaux sociaux et les sites de partage de photos avec plus de 4 millions de vues. 1 Vous pouvez retrouver l'intégralité des travaux de Samy Hamila sur son compte Instagram. Quant à Antoine Olivier Pilon, il continue de crever l'écran avec un personnage tout aussi fort, depuis quelques semaines, dans le film “1:54″.Centré autour de l'harcèlement scolaire, il y incarne un adolescent introverti et timide victime de ses camarades de classe. © Samy Hamila 

ADHEKA ELIBIK : VIPA de retour avec un nouveau clip et un album solo !

C'est le buzz du moment ! Le rappeur le plus décalé de la scène musicale tunisienne fait son grand retour avec son album solo "Adheka Elibik ?". Prodige indomptable De son vrai nom “Kais”, ce jeune homme indiscipliné originaire de la banlieue sud de Tunis se distingue par son flow qui sort des sentiers battus, et ses textes insolents et moqueurs qui proposent une critique acerbe et sans concession de la société tunisienne. Depuis que sa popularité a explosé avec le titre “Egleb Mandhrék”, paru en période insurrectionnelle de la révolution, le rappeur ne cesse de multiplier les coups d’éclats aux côtés de sa famille du collectif DEBO. Nouvel Album “ADHEKA ELIBIK ? ” littéralement traduit : “c’est tout ce qui te préoccupes?” est le titre de son nouvel album solo présenté par le collectif DEBO. L’album conjugue les sonorités HIP HOP old school avec des touches peu communes de “rock instrumental, de musique électronique ou encore de mezoued stylisé” tout en donnant la plus grande importance encore et toujours au vocabulaire riche en artifices “Tuniso-tunisiens” propre à l’artiste. L'album sera également disponible en édition limitée mini-vinyles pour lecteur CD, accompagné de goodies et de stickers.   Tracklist : 01 - Incroyable 02 - Bouncy 03 - TOZ 04 - Chéda 3al Meda 05 - Ka3ba Lé 06 - M7albinlek 07 - Trouchkik 08 - Ah ! 09 - Frijidére 10 - Vitrina   Teasing, Happening et Release party Rois du teasing, Vipa et sa détonante équipe de DEBO ont entamé une campagne de communication au “goute à goute” qui a mêlé réseaux sociaux et happenings . D’abord un clip déjanté qui illustre bien le premier titre dévoilé “INCROYABLE”. L’ambiance évoque tantôt Missy Elliot, tantôt le délire cartoonesque de “Tamale” de Tyler The Creator . Ensuite, un Happening surprise où “Docteur” Vipa est monté sur scène en traversant la foule du dance floor du Carpe Diem - Tunis. La release party aura lieu ce ce Jeudi 30 Mars au Wax - Bar à Vinyle (Gammarth). L’occasion d’assister à un show déchaîné inédit de Vipa, qui sera rejoint par Massi.