# zoopolis.tv

Face au profil : « Wassim Ghozlani »
Read More

Wassim Ghozlani face à ZOOPOLIS.tv : Son parcours, sa passion pour la photographie jusqu'à la création de la Maison de l'Image et du projet vision solidaire. Wassim Ghozlani face à ZoopolisWassim Ghozlani face à ZOOPOLIS.tv : Son parcours, sa passion pour la photographie jusqu'à la création de la Maison de l'Image et du projet vision solidaire.Publié par ZOOPOLIS.tv sur jeudi 18 mai 2017 Face au Profil FACE AU PROFIL : « Lina Lazaar » Face au profil : « VIPA » Face au profil : « Kaouther Ben Hania » FACE AU PROFIL : « Imed Alibi »

Sofyann Ben Youssef producteur musical nouvelle génération
Read More

Il est le premier tunisien à rejoindre les 7 jurys du WOMEX, le plus grand réseau professionnel et international de musique du monde. Qui est Sofyann Ben Youssef ? Né à Tunis, Sofyann Ben Youssef ,  au parcours atypique est un pianiste, compositeur, producteur musical. Diplômé en musicologie et en musique arabe de l’institut supérieur de Tunis en 2002, il part pour l’Inde où il s’initie avec Musarrat Ali Khan en musique indienne et devient aussi compositeur de musique de films et de documentaires. Il a tourné à l’international en tant que directeur musical pour des spectacles de danse contemporaine notamment avec les frères Thabet. Son intérêt pour les musiques traditionnelles et modernes l’a conduit à expérimenter et à s’initier à la musique indienne, arabe, jazz, électro, musique de film, Rébétiko (musique  populaire grecque née il y a un siècle dans les tavernes, les bordels pour marins et les prisons d’Athènes qui a accueilli marginaux, anarchistes et exilés). Entre Orient et Occident il est constamment en recherche de liens et de ponts entre les deux cultures. TUMEX Il a co-fondé avec Nicole Kayal TUMEX (Tunisian Music Export) une plate-forme indépendante visant à soutenir les artistes tunisiens, à produire, à gérer et à exporter leur musique dans le monde entier. Sa principale mission est de développer la scène culturelle, d’améliorer et de maintenir sa présence internationale en développant une stratégie d’exportation; elle prend en charge les productions existantes, offre des conseils professionnels, aide au développement de nouveaux projets et promeut la mise en réseau. WOMEX En 2015 TUMEX a travaillé en étroite collaboration avec différents secteurs pour réunir une première délégation tunisienne pour présenter sa musique au WOMEX 2015. Le WOMEX, l’acronyme de World Music Expo, est le plus grand salon annuel dédié aux musique du monde sous toutes leurs formes. Un marché dédié aux professionnels des musiques du monde, des rencontres, des débats sur l’évolution du marché, et des showcases de 45 minutes au cours desquels les groupes se produisent devant un parterre d’acheteurs, programmateurs, tourneurs, producteurs…Sofyann Ben Youssef sera d’ailleurs l’un des membres du jury du WOMEX 2017 qui se déroulera du 25 au 29 octobre à Katowice en Pologne . BARGOU 08, classé premier au TWM du mois d'avril Sofyann Ben Youssef est le producteur derrière le son de Bargou 08 né d’une épopée à travers les paysages musicaux populaires presque oublié du nord et du sud tunisien. Le chanteur Nidhal Yahayoui et le producteur musical revisitent un patrimoine au bord de la marginalisation et transmettent avec générosité cette identité sculptée dans les paroles et les mélodies en les sublimant avec des rythmes et sonorités électronique contemporaines. Bargou 08 a joué au WOMEX 2016 et son album Targ a été classé premier au  Transglobal World Music pour les charts d'avril. KEL ASSOUF primé aux Octaves de la musiques Le producteur-musicien est aussi remarqué pour son travail avec Kel Assouf  qui dès le départ a construit son identité autour de deux idées centrales, la promotion de la culture touarègue et la lutte contre la guerre. Sofyann Ben Youssef apporte un souffle nouveau à Kel Assouf en créant un son tradi-moderne, voir hyper moderne, encore plus en marge des productions musicales touarègues actuelles.      Les rythmes de transe africains joué par des musiciens Stoner-Rock nous entraînent quelque part entre Londres et Niamey. Kel Assouf a été couronné dans la catégorie musique du monde et lauréat de l’Octave Zinneke lors de la 14ème édition des Octaves de la musique. Musicien, multi instrumentiste, compositeur, producteur, directeur musical, Sofyann Ben Youssef explore la richesse des genres en y mêlant sa touche personnelle pour nous faire vibrer aux sons des musiques du monde. sofyann.com

Face au profil : « VIPA »
Read More

On est allé au DEBO à la rencontre de Vipa official, l'indomptable. Face à ZOOPOLIS.tv, il parle de ses débuts, de son rapport étroit avec la rue et le quotidien tunisiens, de son nouvel album "ADHEKA ELIBIK" sorti le 30 mars, mais aussi de son amour fou pour les parasols! Vipa face à ZoopolisOn est allé au DEBO à la rencontre de Vipa official, l'indomptable. Face à ZOOPOLIS.tv, il parle de ses débuts, de son rapport étroit avec la rue et le quotidien tunisiens, de son nouvel album "ADHEKA ELIBIK" sorti le 30 mars, mais aussi de son amour fou pour les parasols!Publié par ZOOPOLIS.tv sur mercredi 19 avril 2017 Face au profil : « Kaouther Ben Hania » FACE AU PROFIL : « Imed Alibi » FACE AU PROFIL : « Dhamma » FACE AU PROFIL : « Jlassi Seif »

FACE AU PROFIL : « Kaouther Ben Hania »
Face au profil : « Kaouther Ben Hania »

Elle nous a fait honneur hier avec sa sélection au Festival de Cannes... La pétillante Kaouther Ben Hania se confiait il y a quelques mois face à ZOOPOLIS.tv sur les secrets de tournage de son Zaineb n'aime pas la neige - Zaineb hates the snow - زينب تكره الثلج. Un entretien où elle évoque ses goûts et ses influences, son enfance et ses aspirations. Kaouther Ben Hania face à ZoopolisElle nous a fait honneur hier avec sa sélection au Festival de Cannes... La pétillante Kaouther Ben Hania se confiait il y a quelques mois face à ZOOPOLIS.tv sur les secrets de tournage de son Zaineb n'aime pas la neige - Zaineb hates the snow - زينب تكره الثلج. Un entretien où elle évoque ses goûts et ses influences, son enfance et ses aspirations.Publié par ZOOPOLIS.tv sur vendredi 14 avril 2017 Face au Profil FACE AU PROFIL : « Imed Alibi » FACE AU PROFIL : « Dhamma » FACE AU PROFIL : « Jlassi Seif »

FACE AU PROFIL : "Bendir Man"

"INTERFERENCE", le premier Festival de Lumières en Afrique se tiendra en Tunisie !

Les mois d’Août et de Septembre seront synonymes d’art et d'illumination pour notre capitale, et plus précisément pour la Médina de Tunis - classée patrimoine mondial de l’UNESCO - qui aura le privilège d’accueillir en son sein le premier festival d’art de lumières, non seulement de la Tunisie, mais de tout le continent africain.   [dropcap]I[/dropcap]NTERFERENCE s’inscrira dans un cadre d’échange, d’amour du Light Art et d’ouverture au monde avec la présence d’artistes et autres intervenants en provenance des quatre coins du globe. Pour commencer, en Août, des workshops, des tables rondes et des conférences seront donnés à un public restreint d’artistes sélectionnés par une équipe qualifiée de curateurs – sur la base de leur profil, de leurs qualités artistiques et de leurs idées - tandis que le mois de Septembre, du 1er au 4 septembre compris, de 18h à Minuit, marquera l’exposition du spectacle et des travaux des artistes en question et le début du festival en lui-même avec une ouverture totale et gratuite au grand public. Par ailleurs, du 2 au 3 septembre 2016 ont proposera aux potentiels intéressés d’assister à une longue et laborieuse conférence sur le thème « Art public et culture démocratique » qui sera donnée de 14h à 18h.     [dropcap]L[/dropcap]’intérêt d’INTERFERENCE réside tout d’abord dans le fait que ce soit le premier festival du genre en Tunisie, mais aussi qu’il s’agit d’un projet participatif qui ne verra le jour que grâce aux ressources locales : à l’initiative, l’engagement et les aides financières et/ou matérielles de nombreux intervenants bénévoles et autres mécènes ayant à cœur la réussite d’un tel projet culturel. Enfin, INTERFERENCE est un festival artistique mais aussi engagé puisqu’il met un point d’honneur à se focaliser sur « un programme qui reflétera les changements politiques et sociaux-culturels en cours, ainsi que le rôle de l’artiste pour le développement d’une culture démocratique. » À savoir que dans ce même esprit d’échange et de partage, l’équipe d’INTERFERENCE proposera aux personnes désireuses d'assister au festival ou encore de s’immiscer entièrement dans cette ambiance d’art et d’internationalité, d’intégrer les lieux qui seront fréquentés par les différents artistes et comités, tels que les hôtels et restaurants où ils résideront et s’attableront (  Dar Ben Gacem, Dar El Medina, Dar Traki, Dar Yar, Hotel Carlton, La Chambre bleue,  Dar Slah ).

« Ouled Jellaba » de Rochdi Belgasmi : Hommage à la muse androgyne des rues tunisoises

Artiste de talent, travailleur acharné et prolifique, Rochdi Belgasmi revient avec un nouveau solo de danse qui lui a valu le prix Olfa Rambourg pour l’art et la culture. Après "MEMORIUM", une collaboration avec le collectif DesignLAB et Benjemy mêlant sonorités électroniques et mapping, "Méta-danse  و إذا عصيتم" où le corps de la mère protectrice et envahissante est ramené à la vie, "El Zaglama" qui est une dé-folklorisation de la danse et de la musique populaire tunisienne...  le danseur chorégraphe attaque l'année 2016 avec "Ouled Jellaba".    Un personnage de l'histoire  [dropcap]O[/dropcap]uled Jellaba (Fils de "Jellaba") est un personnage tunisois ayant existé et exercé la danse dans les années 20 du XXème siècle. Entre Bab el Fella et Bab Souika, il dansait dans les rues, les boutiques, chez le boucher ou au café. Il servait la bière en enchaînant les pas de danse au milieu des passants. En effet, le choix d’incarner ce personnage androgyne, plus féminin que masculin, aux mouvements lascifs et propres aux danses des tunisiennes n’est pas hasardeux. C'est une époque où la présence de la femme dans l'espace public pour de telles activités n'était pas acceptée. En interprétant le rôle de ce travesti tunisien, Rochdi Belgasmi titille certains tabous de la société mais réalise aussi un vibrant hommage au feu danseur. Belgasmi délivre une prestation habitée  Avec cette nouvelle création « Ouled Jellaba », il semble vouloir tester la zone de confort des tunisiens. Il nous livre beaucoup de sa personne dans un spectacle placé sous le signe du partage. Un partage de la peine ressentie par le personnage incarné, de sa douleur à l'image de la Tunisie des années 20 tiraillée entre le camps des alliés et celui des puissances de l'axe (minute histoire), de son hésitation et de ses craintes. Le sens du détail atteint un degré inhabituel pour des créations de danse qui nous donnent envie de regarder le spectacle en gros plan. Le cérémonial préparatif du danseur est mis à nu, plongeant ainsi les spectateurs dans l'intimité du personnage. Cet échange surprendra peut être par la proximité de l'artiste et ne vous laissera pas indifférent. Rochdi Belgasmi nous a convié aux dernières répétitions et mises au point de son solo, sur la scène du Théâtre El Hamra. Dans l'intimité de l'artiste, le noir des coulisses et de la scène...     "Ouled Jellaba" sera donné Samedi 25 juin à partir de 22h au Théâtre El Hamra, avant d’investir la ville de Sousse dans le cadre de l’évènement Tabba3ni  qui s’étale sur 48H (15, 16 et 17 Juillet) puis à Dar Sebastian le 7 août prochain dans le cadre de la 52ème édition du Festival International de Hammamet. Mais aussi prochainement en Septembre ( Institut français de Tunisie ) - Novembre à Marseille ( Friche belle de mai ) et au Festival de danse de Nice. Crédits Photo : Hamza Bennour

FACE AU PROFIL "Ghoula"
Read More

Ghoula nous parle de son nouvel album avec le label Shouka mais aussi de son meilleur plat et de l'Avenue Habib Bourguiba.

Réaction du publique de « Mashrou’ Leila » @Festival de Hammamet

Voici la réaction en vidéo des spectateurs ayant assistés au concert de Mashrou' Leila @ Festival International de Hammamet. Un groupe de rock alternatif, d'origine libanaise, qui nous fait vivre un show vraisemblablement réussi ... Au programme : Note sur 5, Avis sur le spectacle, L'origine de la découverte du groupe, ...