# zoopolis

FACE AU PROFIL : « Emel Mathlouthi »

Tête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FC. EMEL Marthlouthi face à ZOOPOLISTête à tête avec Emel Mathlouthi après 5 ans d'absence sur la scène tunisienne. Nouvelle vie, nouvel album et nouveau concert au Festival International de Carthage FCPublié par ZOOPOLIS.tv sur lundi 7 août 2017 Face au profil Face au profil : « Wassim Ghozlani » FACE AU PROFIL : « Lina Lazaar » Face au profil : « VIPA » Face au profil : « Kaouther Ben Hania »

Le Show Immanquable de FABRIKA : Thylacine, Cristi Cons & DeWalta.

Mes amis, l’heure de la délivrance est enfin venue... FABRIKA, votre premier grand rendez-vous estival le 29 Juin prochain au Carpe Diem, sonnera le glas d’un long mois de Ramadan apathique et fastidieux, en étant enfin prêt à vous en mettre plein les yeux et les oreilles ! 1 Comme nous vous l’avions annoncé dans un précèdent article, FABRIKA a décidé de faire les choses en grand cet été, et sera certainement un des évènements incontournables de 2017. Que ce soit de par sa direction artistique, ou de par ses exigences techniques et ses partenaires d'exception, ou encore de par son ouverture sur le monde, notamment, saluons le geste, une première en Tunisie :  L’invitation d’influenceurs et de médias étrangers pointus tels que Trax Magazine, Mixmag, TSugi ou encore Bewaree... qui viendront découvrir le potentiel local en matière de musique électronique et de curiosités touristiques. Mais l'objet principal de notre article est surtout de porter votre attention sur la particularité du line up de cette édition.   Minimal Vibes à profusion  Commençons d'abord avec un duo rocambolesque, la virtuosité technique et minimaliste de deux compères : Le berlinois DeWalta, et le bucarestois Cristi Cons.   Ces deux habitués de Sunwaves, le très plébiscité festival roumain, se démarquent par la finesse et la précision de leurs compositions. De la microhouse efficiente, jamais dans l'excès, avec la touche bien perceptible de magie atmosphérique qui fait la différence. Attendez-vous à un B2B imprégnant de 04h, qui ne vous donnera pas envie de vous arrêter de danser ! Transibberian : La vivifiante générosité d'un show dantesque !  On passe au maestro, au prodige, à la merveille qui va vous retourner dans tous les sens... la beauté mélodique de Thylacine. Des sonorités Deep qui évoquent parfois David August (on pense à Home), partagent des similitudes avec Moderat (dans Pleasure) ou qui rappellent même par certains aspects les frissons que nous provoque Rone ( Poly ). Avec son album Transibberian, préparez-vous à un voyage parsemé de chants exotiques qui vous emmènera de l'Europe de l'Est moscovite jusqu'au fin fond de l'extrême-orient, en passant par les villages isolés de Sibérie. Belobezvodnoe, titre enregistré près de Kazan, région tatare (une langue située à mi-chemin entre le russe et le turque), en est la consécration absolue. Et vous pouvez compter sur lui pour qu'il se donne à 200%... Thylacine est en effet connu pour être un véritable showman, qu'on récupère totalement lessivé tel un joueur de foot après un grand match de Champion's League à la fin de ses lives, qu'il ponctue de coups de batteries électroniques, et de ses performances instrumentales en saxophone dont il a le secret. De quoi vous assurer une immersion totale. Surtout qu'il sera accompagné de l'artiste VJ qui a assuré les effets visuels de son monstrueux live à l'Olympia. Un seul mot d'ordre : la découverte ! Mais ce n'est pas tout... FABRIKA vous gâte encore en conviant également aux festivités les oeuvres du photographe tunisien Samy Hamila, qui seront projetées tout au long de l'événement par le studio Design Lab. Ce jeune artiste qui a déjà eu l'honneur d'avoir devant son objectif Antoine Olivier Pilon, la star du film culte Mommy, s'est fait un petit nom par la singularité de ses portraits féminins intimistes, ainsi que sa capacité à capturer l’essence de la beauté de créatures touchées par la grâce de son regard. En faisant appel à des artistes ébouriffants, sans qu'ils soient mainstream et un peu trop populaires, FABRIKA cible automatiquement son public et affirme une démarche sélective calibrée pour les curieux intrépides et les amateurs inconditionnés des pépites musicales et des nouvelles expériences. Bonne nouvelle ! Le collectif nous a confié qu'il va encore continuer à décupler son potentiel, et a même l'intention de briguer des ambitions de futur grand festival... To be continued. 1

FABRIKA posera ses valises avec Thylacine au CARPE DIEM sous un déluge de Ballons

Le coup d’envoi de la saison estivale sera donné quelques jours après l’Aïd par FABRIKA pour sa 7 ème édition au Carpe Diem. Le 29 Juin est un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de musique électronique et de nouvelles expériences sensorielles.   Pour cette première grande soirée électro après Ramadan, durant 8 heures des pépites montantes de la scène électronique se succéderont pour faire la joie des fêtards dans une atmosphère bien surréaliste. Au programme, le funk massif de DeWalta, accompagné de son pote Cristi Cons, l'un des meilleurs producteurs de la scène roumaine, qui risquent bien de nous livrer un B2B surprise, jusqu'au bouquet final servi par l'électronica progressive et vaporeuse du français THYLACINE...   L'identité de la musique de THYLACINE est une sorte de synthèse entre la mélancolie techno et rythmée d’un Paul Kalkbrenner et les mélodies aériennes et enivrantes de Moderat ou de Four Tet. Chacun de ses morceaux est imprégné d’une saveur singulière et dévoile le jeu de ses influences croisées : des pionniers de la musique répétitive - Steve Reich ou Philip Glass - en passant par les expérimentations jazz de John Zorn et le trip-hop de Massive Attack. Son album Transsiberian a été composé pendant une traversée de la Russie en train. Un bel objet transmédia est né, fruit de son périple, qui s’accompagne d’une série documentaire diffusée par France Télévisions, retraçant ce contexte hors du commun et les rencontres humaines et musicales qui l’ont forgées. Sculptures en Ballons FABRIKA ouvrira ses portes dès 17h pour accueillir le public sous un grand déluge de sculptures en ballons confectionné par l’artiste allemande Sina Greinert. Basée à Hamburg, Sina a sillonné le monde grâce à son talent, elle a également fait partie de l’équipe qui a réalisé la décoration de la principale scène de l’emblématique Fusion Festival qui est décrit par ses organisateurs comme le « European Burning Man ». FABRIKA voit les choses en grand L’événement sera avant gardiste en matière de nouvelles technologies et de sonorités. Pour la première fois un LIVE FB à grande échelle sera inauguré avec PROPAGANDA PRODUCTIONS. Les artistes partageront la vidéo sur leurs réseaux sociaux pour un effet boule de neige garanti. Pour l’organisation FABRIKA lance un appel à bénévoles à grande échelle, et innove en permettant à un public étranger de venir, de participer à l’organisation du festival et de passer un séjour en Tunisie. En collaboration avec les artistes internationaux et moyennant leur popularité sur la toile, un appel à volontaire sera lancé et promu pour la sélection de 30 festivaliers. Les volontaires retenus seront sélectionné sur la base de leur degré d’influence sur les réseaux sociaux. Ils se verront offrir leurs billets d’avion et leurs hébergement dans des auberges Tunisienne. En collaboration avec FABRIKA, LYOUM la marque de prêt-à-porter, développé entre Paris et Tunis habillera l’équipe organisatrice et créera une collection capsule pour l’occasion.    

Standing ovation et Presse unanime pour « La Belle et la Meute » de Kaouther Ben Hania

Une projection qui a conquis le public de la croisette et qui a valu à notre réalisatrice nationale et à son équipe quinze minutes d’applaudissements et d’ovation ininterrompue. La première projection mondiale de La Belle et la Meute (Aala Kaf Ifrit) de Kaouther Ben Hania a eu lieu Vendredi 19 mai dernier à Cannes en sélection officielle « Un Certain Regard » parmi 16 films internationaux dont deux seulement du monde arabe : La Tunisie, et son pays frère et frontalier l’Algérie, présent en compétition avec le road-movie politique "En attendant les hirondelles", de Karim Moussaoui. Des Critiques Dithyrambiques "Thriller féministe étonnant, La Belle et la Meute est, avant tout, la chronique haletante de la naissance d’une conscience politique." Télérama. "Un film haletant et nécessaire en seulement neuf coups." The Hollywood Reporter.  "Le film de Kaouther Ben Hania est une réalisation d’auteur avec un tour de force grâce à la performance d’une future star Mariam Al Farjani." Dan Berger - Oscilloscope. "La Belle et la meute, claque cinématographique, claque féministe" RTL. venturelli/Getty images "La Belle et la meute édifiante démonstration tunisienne de la continuité d’une absence de droits...Reste que le film est tout de même un brûlot efficace venu d’un pays trop rare dans le paysage cinématographique." Abus De Ciné. "La réalisatrice tunisienne propose un cinéma profondément politique et nécessaire." Artistik rezo. "Un film tunisien secoue le Festival de Cannes." Jeune Afrique. "Kaouther Ben Hania, se joue de nos nerfs, de notre capacité à résister ou bien à capituler. Elle offre au spectateur une palette de personnages, autant de possibilités de résolution que de reddition." L’expression. Saluons également la reconnaissance cannoise du jeu tout en retenue de Majd Mastoura dans Hédi, sacré meilleur acteur par Les Prix des Critiques du Centre du Cinéma Arabe, cérémonie organisée en marge du festival.  Rendez-vous donc le 27 mai, date à laquelle le jury de la catégorie Un certain regard, présidé par l'actrice Uma Thurman, dévoilera son palmarès pour cette année, en attendant la sortie en salle prévue pour cet automne. Quelque chose nous dit que le film ne va pas repartir les mains vides... Uma aka Beatrix Kiddo étant une insatiable fan des personnages féminins féroces et déterminés qui se battent pour faire valoir ce qu'on leur doit.

JECYNN : La fraicheur Indie pop tunisienne venue de Montréal
Read More

Certains d’entre vous l'ont découvert aux côtés de Skander Labidi et des 33 Cl il y a de cela quelques années, depuis Avril dernier Yassine Ben Jemaa alias Jecynn, est revenu sous les feux de la rampe avec son premier album “Yetis are Born in the Jungle”. Un Opus des plus enchanteurs, qui nous aspire à plonger dans les tréfonds de la vie de ce jeune talent pour en savoir plus sur lui. Après avoir obtenu son diplôme de l’Ecole nationale d’architecture et d’urbanisme, Jecynn, âgé alors de 26 ans, décide de partir à Montréal. Source inépuisable de musique indie, le jeune homme y embrasse sa vocation et commence, dès lors, l’écriture d’une histoire enivrante, racontée en 10 chansons. Plongé, dès sa jeune adolescence, dans un typhon musical, Jecynn nous emmène à travers ses chansons dans un univers musical inspiré des plus grands noms de la musique British Rock des années 90 dont Muse, Radiohead ou l’excentrique David Bowie. Son habileté à jouer tant des instruments à cordes comme la guitare que des instruments à clavier, synthétiseur et piano, font de lui un compositeur hors pair et opèrent à nous prodiguer différentes facettes d’un personnage qui se reflètent dans ses compositions qu’il décrit comme “un mariage improbable entre des styles qui peuvent, parfois, sembler incongrus.” Un premier titre empoignant à écouter en boucle  Nous sommes ainsi transportés dans un univers de Yétis, ces créatures folkloriques qui vivent dans la solitude des monts enneigés. Des êtres qui préfèrent la pureté de la poudre blanche au brouhaha des jungles sociales. C’est un voyage que l’on savoure avec nous-même et la musique pour seule compagnie et qui nous éloigne, le temps d’une heure, dans un monde parallèle dont l’artiste seul a le secret.  Pour bien illustrer l’esprit de “Yetis are born in the Jungle”, le choix fut porté sur “Smile”: chanson imagée par le réalisateur Vincent Devoe et jouée par Nico Racicot dans le rôle du solitaire rebellé contre une société qui l’oblige à se conformer à ses règles. Une musique qui nous met du baume au cœur, nous semblant tellement familière, tant l'artiste arrive à marcher sur les traces des standards de la pop-rock britannique.  Le clip tourné, en une seule journée, et avec une équipe des plus réduites et une perle dans les yeux de Yassine. C’est le fruit d’un long et laborieux travail s’étendant sur les trois années vécus à Montréal. C’est un début de carrière qui s’offre à lui et dont il espère, sera le début de son aventure. Free listening on Soundcloud : http://bit.ly/2oZsP4y Pre-order on Amazon : http://amzn.to/2oIWpac Watch "Smile" on Youtube : https://youtu.be/1IuNkc94gW0 Album playlist on Youtube : http://bit.ly/2okbhiR

Face au profil : « Wassim Ghozlani »
Read More

Wassim Ghozlani face à ZOOPOLIS.tv : Son parcours, sa passion pour la photographie jusqu'à la création de la Maison de l'Image et du projet vision solidaire. Wassim Ghozlani face à ZoopolisWassim Ghozlani face à ZOOPOLIS.tv : Son parcours, sa passion pour la photographie jusqu'à la création de la Maison de l'Image et du projet vision solidaire.Publié par ZOOPOLIS.tv sur jeudi 18 mai 2017 Face au Profil FACE AU PROFIL : « Lina Lazaar » Face au profil : « VIPA » Face au profil : « Kaouther Ben Hania » FACE AU PROFIL : « Imed Alibi »

GROS PLANS : « Paysages urbains de Tunisie » exposition de Jellal Abdelkafi

« GROS PLANS, PAYSAGES URBAINS de TUNISIE» qui se tiendra du 12 au 31 mai au Palais Kheireddine dans le cadre du mois du patrimoine propose une sélection de travaux réalisés par Jellal Abdelkafi dans l’exercice de son métier d’architecte-paysagiste, urbaniste. Au cours d’une carrière de cinq décennies, Jellal Abdelkafi a constitué un fond documentaire, iconographique et bibliographique d’une richesse telle qu’il peut  être considéré, en soi, comme référence et source de connaissance pour les générations futures. Une exposition tous public Le projet de l’exposition initié et porté par l’association Jezm est destinée aux professionnels, aux futurs professionnels que sont les étudiants dans diverses filières, aux décideurs des institutions nationales, régionales et locales, aux leaders du mouvement associatif, aux médias et au grand public. Elle donne à voir  des  travaux : plans, dessins, photographies, sélectionnés pour l’importance des projets, réalisés ou étudiés - car il est aussi instructif de savoir pourquoi certains projets d’intérêt public n’aboutissent pas - mais aussi pour leur qualité visuelle et graphique. L’exposition couvre un large éventail de projets qui portent sur la Médina de Tunis, le parc culturel de Carthage-Sidi Bou Saïd, l’aménagement des Berges du Lac de Tunis, l’identification et l’aménagement paysager des zones touristiques, les  plans d’aménagement urbain des communes de Hammamet, Sousse, Sfax, des  espaces publics, des jardins et parcs urbains, des  plans de protection et de mise en valeur du patrimoine, Tunis, El Jem, etc. Une expo modulable et itinérante Modulable et itinérante, l’exposition est appelée à circuler à l’intérieur du pays, principalement dans les villes sur lesquelles a travaillé l’auteur pour y exposer les projets qui les concernent spécifiquement. L’exposition a aussi l’ambition de voyager à Alger, Casablanca, Le Caire qui partagent les problématiques similaires de sauvegarde du patrimoine et de politiques urbaines, et, pourquoi pas, dans des établissements à vocation culturelle régionale tels que l’Institut du Monde Arabe à Paris ou le MUCEM ou la Maison de la Méditerranée à Marseille. Commissaire : Houria Zourgane Abdelkafi Conception/Production/Scénographie : Bechir Riahi

The absence of Paths: La Tunisie à la 57e édition de la Biennale de Venise

Après plus d’un demi-siècle d’absence la Tunisie sera présente à la 57e édition de la Biennale de Venise avec « The absence of Paths » commissionnée par Lina Lazaar, et soutenue entre autre par la Fondation Kamel Lazar aux côtés du Ministère des Affaires Culturelles de la Tunisie. [dropcap]T[/dropcap]he absence of Paths  (l’absence de chemins) , pavillon tunisien à la Biennale de Venise se présentera de manière atypique, loin de l’espace classique présentant des oeuvres et des artistes. La volonté est d'occuper l'espace géographique de la Biennale qui, avec ces pavillons, représente un micro monde et permet d'interpeller le public, les représentants culturels et artistiques de nombreux pays sur la question de la mobilité des individus dans un monde qui se ferme de plus en plus à l'autre, et à ce qui lui est étranger. Il prendra la forme d'une action symbolique et interactive qui sera visible par la production et la distribution de Freesa, un document de voyage universel, ainsi que des performances artistiques et une plate-forme interactive présentant des oeuvres d’artistes. Freesa Un document de voyage physique appelé Freesa, produit avec l’aide de Veridos, une des meilleures entreprises dans la production de documents d’identification sécurisés pour les pays sera distribué durant la Biennale. Freesa sera émis à trois endroits à l’intérieur et à l’extérieur du périmètre de la Biennale: Le kiosque de la marine, un point de contrôle extérieur historique qui a été utilisé par la marine pour contrôler l’accès au chantier naval l’Arsenal Un centre central d’émission dans le bâtiment Sale d’Armi à l’intérieur de l’Arsenal un kiosque municipal de XIXe siècle sur la rue Garibaldi. Ensemble, ils créeront un pavillon triangulaire. La participation de la Tunisie à la Biennale est accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et nous comptons à ce jour plus de 1700 visiteurs qui ont reçu leur Freesa. Performances artistiques Des performances seront aussi programmées tout au long de la Biennale avec comme fond sonore des enregistrements de musique traditionnelle tunisienne. Ces enregistrements anthropologiques sont une compilation de sept années de recherche en Tunisie, plus particulièrement dans les villes de Mednine, Kasserine, Ghomrassen et Bembla à Khniss. Ils seront fusionnés avec des sons électroniques conceptuels créant un nouveau style qui met en évidence le passé tunisien et son avenir. Performance de Ghalia Ben Ali Performance Lilia Ben Romdhan et Nikolaos Symeonidis Une plate-forme interactive En parallèle, une plate-forme en ligne interactive est ouverte afin de permettre à tous les artistes et acteurs tunisiens d’être présents lors de la Biennale. Cette plateforme sera visible sur écran dans un des kiosques, et présentera les oeuvres d’artistes autour de la thématique de la migration. Elle sera constamment enrichie pendant toute la durée de la Biennale afin d’aboutir à un ouvrage reprenant les contributions majeures. www.theabsenceofpaths.com C'est dans ce contexte que se situe la participation tunisienne : en partant du constat que la Tunisie est une terre de migrations par son histoire et son actualité, il s'agit d'interpeller le public international de Venise sur l’abolition des frontières géographiques et culturelles, de dénoncer l’intolérance et la défiance de l'Autre qui sont aujourd'hui au cœur du phénomène migratoire, de faire réfléchir les visiteurs sur leur propre façon de se déplacer et sur les chemins qu’ils empruntent dans ce monde, de leur donner l'envie d'appartenir à une communauté humaine qui redessine autrement les frontières et en renégocie les contours. Facebook    

FACE AU PROFIL : « Lina Lazaar »
Read More

Lina Lazaar face à Zoopolis: elle nous parle de Jaou Tunis 2017, de Kamel Lazaar Foundation, de ses aspirations, de son engagement pour l’art et la culture en Tunisie et dans le monde arabe. Lina Lazaar face à ZoopolisLina Lazaar face à Zoopolis: elle nous parle de Jaou Tunis 2017, de Kamel Lazaar Foundation, de ses aspirations, de son engagement pour l’art et la culture en Tunisie et dans le monde arabe. #JaouTunis *2min2 ; KLF est non pas KLM.Publié par ZOOPOLIS.tv sur lundi 8 mai 2017 Face au profil Face au profil : « VIPA » Face au profil : « Kaouther Ben Hania » FACE AU PROFIL : « Imed Alibi » FACE AU PROFIL : « Dhamma »

Workshop de danse populaire féminine avec Rochdi Belgasmi
Read More

Rochdi Belgasmi Lauréat du prix Olfa Rambourg animera un workshop de 3 jours à Dar El Fan. Attention les places sont limitées !! Dar El Fan lance un appel à candidature pour l’inscription au workshop de danse populaire féminine qui aura lieu le 19, 20 et 21 Mai 2017 à Dar El Fan sous la direction du talentueux chorégraphe Rochdi Belgasmi. Ce stage va durer 3 jours (à raison de 4h00 par jour) et a pour but d’initier la danse populaire aux femmes de 25 à 40 ans. Vous pouvez réservez vos places dès maintenant au 28 867 661. Lien de l'évènement